Célèbre pour avoir créé un style essentiellement basé sur la couleur, Franco Fontana "concentre huit siècles de peinture" selon l'expression de Raffaello Barbieri, directeur de l'institut Italien de la Culture à Strasbourg.

Il est incontestable que les œuvres du photographe nous restituent l'esthétisme et les couleurs de la Renaissance dans des images hautes en couleur qui s'apparentent à de véritables tableaux ! A la fois figuratifs et abstraits, les paysages de Toscane ou d'Emilie Romagne nous ouvrent le regard sur une autre dimension où les champs, tels des compositions de mosaïques luminescentes, ont partie liée avec un rêve que l'on pourrait qualifier d'éveillé.

La baie des fleurs d'oranger dans les Pouilles, toute nimbée de clartés, apaise l'âme et l'esprit en s'inscrivant dans un entre-deux intemporel. Les paysages urbains nous octroient des fragments de mémoire, ceux d'une ville où les rues, les portes, le mobilier se déclinent dans une écriture picturale qui nous fait signe et nous interpelle.

Car la solitude affleure dans ces photographies où le paysage sobre et épuré nous parle de notre propre dénuement intérieur. La Méditerranée déborde l'image avec sa ligne d'horizon, où le bleu du ciel et celui de la mer fusionnent, en nous conviant à appréhender nos intimes confins. La solitude nous dit le chemin de l'infini... Et ce chemin, Franco Fontana nous l'indique dans des paysages transcendés où le figuratif a cédé la place à des espaces abstraits, voire métaphoriques, aux couleurs sinueuses et sensuelles.

C'est un langage qui, au-delà et par-delà les mots, dialogue avec nos sens et s'adresse à notre intuition. Tout discours conceptuel devient inutile car les photographies de l'un des maîtres incontestés de la couleur nous disent avec force et beauté notre appartenance à ces paysages que nous traversons, qui nous traversent et qui nous mettent au monde.

Cette exposition exceptionnelle, organisée en partenariat avec le CRAF (Centre de recherches et Archives de la photographie), où Franco Fontana enseigne, est à découvrir absolument jusqu'au 20 février à Strasbourg. #Art #Strasbourg culture