L'Académie rhénane ouvre à Strasbourg les journées dédiées au Printemps des Poètes avec un récital inédit sur le thème de L'Insurrection Poétique. Organisée par son directeur artistique, Jean-Pierre Siméon, cette manifestation nationale, voire internationale, fêtera sa 17e édition et se déroulera du 7 au 22 mars 2015. Elle sera parrainée par le comédien Jacques Bonnaffé.

"La poésie peut encore sauver le monde en transformant la conscience", écrivait Lawrence Ferlinghetti...Les poètes de l'Académie rhénane, qui souscrivent pleinement à cette définition de la poésie, liront, diront, chanteront ou feront lire leurs textes dans un décor d'affiches-poèmes, la poésie étant le dernier espace de liberté dans un monde qui prône la fuite en avant...

On pourra entendre, tout de rouge ou de noir vêtu, Joan Ott qui interprétera ses propres textes mais également des chants tirés du répertoire révolutionnaire tels "Le chant des cerises", "Volga" ou encore "O bella ciao". Elle sera accompagnée au piano par Cécile Clauss qui ponctuera ainsi les différentes lectures.

Toujours sur le beau thème de L'Insurrection Poétique, on écoutera les textes dits par leurs auteurs ou leurs lecteurs: Chantal Robillard, Emmanuel Honegger, Martine Blanché, Julie Carpentier, Pierre Zehnacker, Jacques-Henri Caillaud,...

Un recueil de poèmes, édité par l'Académie Rhénane, reprenant tous les textes de ce récital, sera proposé le jour même des lectures autour d'un moment de convivialité qui prolongera cet instant poétique. Car Georges Perros nous le disait: "La poésie est une manière d'être, d'habiter, de s'habiter"!

Et Jean-Pierre Siméon de la définir à son tour comme une "parole levée, vent debout ou chant intérieur" et d'ajouter "elle manifeste dans la cité une objection radicale et obstinée à tout ce qui diminue l'homme, elle oppose aux vains prestiges du paraître, de l'avoir et du pouvoir, le voeu d'une vie intense et insoumise. Elle est "une insurrection de la conscience"". Et de conclure "elle invite à prendre feu"!