AJ Styles n’est plus un « TNA guy »


Invité au micro d’Inside The Ropes, l’icône de la Total Nonstop Action (TNA) a redéfini son statut : « Les gens savent que j’ai combattu sous l’égide de la TNA, mais ils ne me considèrent plus aujourd’hui comme un ‘’TNA guy’’. Désormais, ils voient en moi un athlète de la New Japan, ou de la Ring of Honor (ROH). J’ai dû travailler pour ne plus être labellisé TNA […] » Depuis son arrivée en terre nippone, au printemps dernier, Styles a bénéficié d’une exposition médiatique à la hauteur de son talent. Champion poids lourds IWGP par deux fois, leader de la faction Bullet Club et co-auteur de quelques-unes des plus belles joutes de ces dernières années (notamment face à Minoru Suzuki au G1 Climax 2014), l’Américain s’est imposé dans une fédération plus qu’exigeante. Il a en outre apporté son star power et permis aux vedettes locales Tanahashi, Goto, Naito ou encore Nakamura de se mesurer à ce que le circuit américain a pu produire de plus complet. Les prestations d’AJ, aussi bien à Tokyo qu’à la ROH, territoire de prospection de la #WWE (Rollins, Owens, Zayn et autres Cesaro proviennent tous du laboratoire de Baltimore), n’ont sans doute pas échappé aux équipes de recrutement de Triple H.

Samoa Joe, le TNA guy devenu client NXT


Longtemps la WWE a détourné le regard des écrans de Spike TV, jadis auberge télévisuelle de la TNA. Pour la société stamfordienne, la « compétition » proposée par Dixie Carter n’a jamais été digne d’être mentionnée à l’antenne. Dès lors, la possibilité d’assister à la migration de certaines légendes d’Orlando vers les contrées dorées du Connecticut tenait du fantasme absolu. AJ Styles chez Vince McMahon ? Impossible… Jusqu’à ces derniers mois. Avec la participation de Sting à WrestleMania 31, puis l’arrivée récente de Samoa Joe dans l’écurie NXT, les trois lettres TNA ne signifient plus exactement persona non grata. Figure incontournable de la Total Nonstop Action, Joe avait pris la résolution de renouer avec ses habitudes du circuit indépendant. Les probabilités d’assister aux chants « Joe is gonna kill you » dans une salle WWE étaient alors presque nulles. Sa signature à NXT vient bousculer l’idée reçue selon laquelle un athlète labellisé TNA n’a aucune chance d’intégrer la plus puissante fédération de #Catch au monde. AJ Styles suivra-t-il le même chemin ?

Le catch est un business, et AJ Styles un businessman


D’après la Wrestling Observer Newsletter de Dave Meltzer, AJ ne laisse pas indifférente la WWE. La compagnie recherche de nouveaux talents, notamment pour étoffer son show NXT, lequel n’est plus uniquement cantonné à ses studios et est itinérant, comme Raw et SmackDown. Il y a toutefois plusieurs paramètres à prendre en compte avant d’imaginer une entente entre les deux parties. D’abord, AJ Styles est sous contrat avec la NJPW ainsi que la ROH, ce qui pose des barrières aux négociations immédiates. Par ailleurs, The Phenomenal One siège sur le trône de la NJPW. Détenteur du titre IWGP, il est installé au top d’une fédération dont la popularité est croissante et dont le succès sportif est unanimement reconnu. Alors pourquoi partir ? En décembre, cette éventualité n’intéressait absolument pas le Champion : « Pourquoi voudrais-je rejoindre la WWE ? Franchement ? Le [WWE]Network éprouve des difficultés à démarrer, je bosse pour la fédération de catch la plus hot du moment — la New Japan — et je suis membre du gang n° 1 de la discipline. On peut le répéter des dizaines de fois, ce que je dis est absolument vrai. » S’il s’est hissé dans la caste prestigieuse des Champions IWGP (peu d’Américains ont eu ce privilège hormis Brock Lesnar et Vader), AJ ne rentrera pas aux États-Unis autrement qu’en classe business. Sans une offre généreuse, il ne quittera pas son nouveau domicile. Preuve en est, la TNA n’a elle-même pu retenir son poulain en raison d’un excès de suffisance dans les négociations de renouvellement de contrat. Le natif de Gainsville a de l’ambition et connaît sa valeur. À ce titre, un passage par la case NXT a peu de chances de l’intéresser. L’écurie de Kevin Owens et Finn Balor n’est pas à la hauteur de son rang actuel. Quoiqu’il arrive, la signature d’AJ Styles à la WWE garde cet aspect ouaté du rêve de fanatique. Les parties demeurent très discrètes sur leurs projets. Ce que l’on peut tenir pour acquis est la volonté de progresser qui caractérise le parcours du multiple Champion de catch. Cette volonté a un prix et exige une reconnaissance financière digne de ce nom. AJ a mûri. Il n’est plus le jeune homme insouciant du premier PPV TNA. Père de famille et homme d’affaires, il compte bien garder le contrôle de sa carrière : « Le catch est un business. En dépit de ce que pensent les gens de mon départ de la TNA, cela reste un métier. J’étais convaincu que mes efforts méritaient mieux. L’idée de ne pas toucher ce qui m’est dû me paraît stupide. On ne travaille pas pour reculer, mais pour avancer. Je suis parti d’Orlando pour avancer dans mon sport. Et si une nouvelle opportunité d'aller de l'avant se présente à moi, et bien je la saisirai. »

#Télévision