C'est dans un lieu d'exception, l'abbaye de Marbach fondée en 1090 à Obermorschwihr et qui a connu les turbulences du temps, notamment lors de la révolution que la graveuse strasbourgeoise expose ses gravures jusqu'au 5 juillet.

Née en Lorraine en 1970, l'artiste s'est trouvée une passion pour la gravure à l'université de Strasbourg où elle a soutenu sa maîtrise. Plus tard, elle a perfectionné son art dans les ateliers Bucciali en 2000.

Véronique Duflot connaît l'abbaye de Marbach où elle a déjà exposé en 2013 un ensemble de gravures intitulé "Entre Ciel et Terre". Elle poursuit sa quête de la lumière en proposant aujourd'hui un travail sur le paysage qui est pour elle un sujet inépuisable. Ce sont ses nombreux voyages notamment au Maroc qui l'inspirent dans ses oeuvres où l'abstrait et le figuratif dialoguent pour le plaisir des yeux mais aussi pour celui de la réflexion intérieure.

Chaque gravure ouvre une fenêtre qui offre à tout un chacun la possibilité d'une interprétation personnelle. Au public de vagabonder dans un imaginaire qu'il peut à son tour s'approprier en toute liberté. Tels des fragments de poèmes, les monotypes de la graveuse peuvent se lire et se déchiffrer car l'artiste y propose une forme d'écriture qui transcende les mots.

Vivant et travaillant depuis 1991 à Strasbourg, Véronique Duflot y a ouvert et inauguré son atelier de gravure en 2011. Elle y crée ses monotypes comme ceux qu'elle présente à l'abbaye de Marbach. Elle les fait apparaître sur plaque avant de les imprimer sur papier d'art.

Les gravures de Véronique Duflot semblent ainsi surgir d'un entre-deux, le lieu superbe de l'abbaye de Marbach, leur confère tout à la fois un caractère intemporel et universel qui prête à la sérénité.

Cette exposition est à découvrir jusqu'au 5 juillet dans le cadre des concerts d'été programmés dans l'abbaye. Le public aura le loisir d'y rencontrer l'artiste et d'échanger ses impressions autour de ces oeuvres qui font la part belle au rêve et à l'imaginaire. #Strasbourg culture