Les résultats d’études récentes ont démontré l’effet bénéfique du mental sur un ensemble de pathologies. Les découvertes à caractères interdisciplinaires que traduit les neurosciences sont à même de permettre aux chercheurs de mesurer le pouvoir et les ressources de nos émotions.

Les sentiments positifs qui siègent dans notre cerveau ont une influence directe sur notre organisme en permettant de pallier à certains troubles pathologiques. La guérison de l’esprit par le corps est une raison qui sied aux gens de bonne volonté, en se référant aux pratiques du yoga et du tai-chi, les initiés qui retrouvent la paix et une sérénité profonde par un ensemble d’enchaînements de mouvements coordonnés, ainsi la synergie des forces que représentent le physique et le mental concours au bien-être de l’adepte.

Mais à l’inverse, que l’esprit puisse à lui seul guérir le corps est une question qui interroge les chercheurs qui appartiennent à des domaines pluridisciplinaires. C’est en cela que les résultats de recherches s’accumulent grâce aux neurosciences.

Nos pensées et nos émotions qui siègent dans le cerveau ont effectivement une influence psychothérapique sur notre santé, ceci a été largement démontré par des études ciblés, elles peuvent également causer des pathologies irréversibles tel que l’infarctus, l’accident vasculaire cérébral (AVC), les maladies auto-immunes.

Cependant ce qui vient corroborer de nombreuses études dans leurs participations aux défenses immunitaires est qu’elles permettent de prévenir la maladie. Ce qui veut dire que le mental à un potentiel considérable dans la guérison du corps. Dans cette perspective il est intéressant de s’attarder sur l’effet placebo, dont la réalité fait partie intégrante des potentiels de guérison, en prenant pour exemple la prescription de médicaments de substitution à caractère neutre, par le médecin, pour pallier à une maladie dite récursive ou passagère, l’effet thérapeutique réel se remarque alors qu’aucune substance active n’a été ingérée. Effet qui varie selon les individus.

Dans le même ordre d’idées des travaux récents ont mis en lumière le fait qu’une consultation orientée avec un spécialiste, sans aucune prescription, peut dans un nombre de maladies réduire les symptômes, soulager la dépression, aider le sommeil ou diminuer la douleur.

Cette méthode ce voyant élargie dans des maladies tel que le syndrome du côlon irritable, l’asthme, la maladie de Parkinson, les troubles cardiaques et la migraine.

Cela traduit l’importance de la présence et de l’attitude du médecin jouant un rôle dans la modification des réactions émotionnelles du patient.

Les vertus thérapeutiques de la félicité conjugale.

Il paraît après traitement par placebo que le cerveau fabrique des substances actives qui réduisent la douleur. Ainsi un phénomène remarquable apparaît dans les relations conjugales par lesquels le risque de développer une pneumonie, de subir une intervention chirurgicale, de développer un cancer, de succomber à un infarctus ou d’être enclin à une démence, est moins présent du fait de cet effet placebo qui démontre l’influence favorable du mental sur le corps. #Internet