BLASTING NEWS. Comment en êtes-vous venue à faire des vidéos et créer un blog de beauté ?

Sandrea : J'ai fait ma première vidéo sur un coup de tête avec ma webcam puis avec mon vieux appareil numérique. Je vous laisse imaginer la qualité. Je suivais les tutoriels et les vidéos anglo-saxonnes sur la beauté. Finalement, je me suis dit 'Pourquoi pas moi?'. J'ai commencé cette folle aventure avec une chaîne en anglais, il y a plus de cinq ans. Ce qui représente une éternité dans le monde du web. J'ai fondé ma chaîne francophone en 2011 afin de ne pas perdre mon français quand je me suis expatriée aux États-Unis. Des personnes m'ont inspiré et m'ont fait découvrir le monde de YouTube. Je me suis jeté à l'eau. En tout honnêteté, je n'ai pas eu le temps de me rendre compte du succès. Tout est allé très vite!

BLASTING NEWS. Sur Internet, il est difficile de durer. Comment faites-vous pour vous renouveler ?

Sandrea : Il faut à la fois se renouveler et compter sur une base de fans très solide. J'ai la chance d'avoir une communauté en or. Ils sont tous extrêmement loyaux. Je sais que je peux compter sur eux pour rester fidèles à ma chaîne. Mais je n'aime pas le réchauffé et mes auditeurs non plus. Du coup, j'invente, j'expérimente, je me perfectionne pour eux comme pour moi. C'est réellement une passion. Je m'éclate à filmer et monter mes vidéos. J'adore créer de nouvelles choses, avoir des feedbacks de mes abonnés et m'améliorer grâce à eux.

BLASTING NEWS. Comment expliquez-vous l'essor des blogs vidéos ?

Sandrea : Le sujet est vaste. Il n'y pas qu'une seule réponse à cette question. Personnellement, je m'y suis retrouvée pour le côté éducatif de la chose. J'avais accès aux savoirs et aux connaissances des autres 24h/24, 7j/7. D'autres préfèrent le côté détente, l'évasion voire le divertissement. Si on parle de la sphère beauté sur le web, je pense qu'il y a un échange fort entre le blogueur et le lecteur. C'est pour cela que ça marche. On papote sur telle ou telle chose, on se donne des conseils… Beaucoup de choses ont changé depuis l'émergence de chaînes beauté. Mais à l'origine, c'est cela qui a attiré autant de jeunes filles et de femmes. Et aussi de jeunes hommes. Et ça peut expliquer leur fidélité.

BLASTING NEWS. Ce succès peut-il boucher l'arrivée de blogueurs novices ?

Sandrea : J'imagine que oui. Ça doit être plus difficile maintenant par rapport à nous, les « anciennes », qui sommes là depuis des années. Nous avons fait notre place. Mais je sais bien que les auditeurs YouTube aiment les nouveaux visages, le sang frais. Donc je ne pense pas que cela soit impossible de percer et d'être reconnu pour ce que l'on fait. Il faut juste faire en sorte d'avoir ce petit truc qui te démarque des autres. Le problème est plutôt au niveau de l'équipement. Pour celles qui, comme moi, font des vidéos depuis des années, il y a eu beaucoup d'investissement dans du matériel semi-professionnel. Entre le programme pour éditer les vidéos, la caméra, le micro, les lampes… Je parle de milliers d'euros d'équipement pour avoir la qualité que l'on a maintenant.

BLASTING NEWS. Pouvez-vous vivre de cette activité?

Sandrea : J'ai actuellement la chance et, cela depuis plusieurs années, de vivre de ma passion! Ce n'est pas une situation stable. Mais, parfois, pour vivre ses rêves, il faut se jeter à l'eau et croiser les doigts pour que tout aille pour le mieux. J'espère toujours faire ce que j'aime. Et j'arrêterai si je ne prends plus de plaisir. Je veux continuer à apprécier les moments que je partage avec ma communauté sur YouTube. Il faut garder la tête sur les épaules, les pieds sur terre et le cœur sur la main. Et, finalement, ne jamais être à court de nouvelles idées de vidéos! #Mode #Internet