Longtemps créées à La Chaux-de-Fonds, les #montres #Festina ont été rachetées, en 1984, par la marque Lotus qui a su conserver leur nom et préserver leur renom. Festina s’est modernisée, abordant les modèles de plongée ou sportives (l’équipe cycliste s’illustrait sur le Tour de France), passant aux automatiques et au quartz. Mais voici qu’elle réédite les très traditionnels modèles de la gamme 1948 Extra. Toutefois, la molette du remontoir ne sert plus qu’à régler l’heure. De mécaniques, elles sont passées au quartz. C’est plus robuste à la longue et permet de fixer des tarifs entre un peu moins de cent ou deux-cents euros (selon modèles). On peut se demander qui a encore besoin d’une telle montre classique car, hors en plongée, presque tout le monde consulte l’heure sur son portable.

Publicité
Publicité

De plus, les collectionneurs de #garde-temps soit spéculent, soit s’abstiennent d’étaler leurs précieux modèles en vitrines. Mais, avouons-le, ces Festina à mouvement moderne s’adressent aux nostalgiques de l’élégance des garde-temps d’antan, ce que des marques prestigieuses comme Patek Philippe ont su exploiter en rééditant des calibres anciens (à des prix très, très largement supérieurs à ceux des Festina 1948 Extra). Sauf à retrouver une Festina d’origine, ou une Lip d’une période voisine, renouer avec le charme des années 1950 est ardu. Cette réédition est donc fort bienvenue.

Un modèle homme, deux dames

La Gentleman, de diamètre 36 (mm) se décline en plusieurs teintes de cadran et trois types de bracelets (cuir, inox, style milanais). Aussi dépouillé que le modèle Lady XS, il ne comporte aucune complication mais affiche une trotteuse très discrète.

Publicité

La Lady, diamètre 29, en est dépourvue. Trois mêmes styles de bracelets sont proposés. La Lady XS (20 mm) se distingue aussi par la dimension du bracelet, cuir ou inox (8 mm). Elle reprend la trotteuse du modèle masculin. La mode évolue, le style reste éternel : c’est l’acteur écossais Gerard Butler qui a été chargé de la promotion sur ce thème. Par curiosité, cherchez, sur des sites spécialisés, le prix de mise aux enchères d’une Festina 1948 de cette gamme. Je serai étonné qu’il surpasse les records actuels (dépassant les deux millions d’euros), mais vous serez sans doute étonnés.