Après le marathon des défilés printemps-été 2017 qui a rythmé les capitales mondiales de la mode, l'heure est venue de se séparer de la Fashion Week de Paris, le 5 octobre 2016. Les tendances les plus inattendues ont été proposées par de très nombreux créateurs. Elie Saab, le seul et l'unique a proposé comme à son habitude une collection glamour et girly. Une pluie d'étoiles s'est abattue sur le catwalk parisien. Le styliste libanais a inséré des étoiles sur toutes ses tenues ou le transparent faisait corps avec le lamé or et les paillettes. Des coupes très sexy allant de la jupe plissée en passant par la combinaison ou le shorty.

Le très à la mode créateur Riccardo Tisci pour Givenchy, a illuminé ses mannequins au couleurs de l'agate, les formes en cercles concentriques s'impriment sur des robes soyeuses à larges cols. Les robes sont tantôt à cols roulés noir et rose cousus de fines franges, tantôt faites de superpositions, portées avec des chaussettes et escarpins ouverts à lacets.

L'italien Pierpaolo Piccioli a présenté sa première collection en tant qu'unique directeur artistique de la maison Valentino. Les silhouettes, longues, des imprimés ou broderies d'oiseaux se posent sur des robes en mousseline de soie, dentelle, velours plissé, ou noires satinés. La palette de couleur allie rose au rouge de Valentino, et les sandales se nouent à l'arrière du pied. Le détails chic, les micros sacs en cuir cloutés futur must have de la saison prochaine...

Un univers un brin loufoque chez Balenciaga, le créateur géorgien Demma Gvasaliala remet le legging au goût du jour en le revisitant totalement : les mannequins sont gainées des pieds à la taille dans des collants en élasthanne intégrant des escarpins à talons aiguilles. La veste de tailleur et le sac à main se porteront XXL l'été prochain. Les couleurs sont acidulées et les imprimés floraux. On retrouve plusieurs versions de trench, doudoune sans manche, cape et autres variations de blouses et tuniques drapées aux accents seventies.

Le #STYLE "SO" épurée de Stella McCartney : les chemises vestes tailleurs sont rentrées dans les pantalons larges à taille haute, volante et froncées. La Stella McCartney "GIRL" porte des combi-pantalons loose et des tops en denim chic, elle glisse nonchalamment sur son épaule une étole et affiche des notes girly sur ses tee-shirts en jersey, et ses robes en dentelle brodées de graffitis et autres pièces en lycra, le tout juché sur des escarpins. Une collection légère très sport-chic.

La femme de la nouvelle collection de Nicolas Ghesquière pour Louis Vuitton sera néo-baroudeuse contemporaine chic. Avec ses tailleurs et trenchs masculins, ses jupes fendues et vestes déconstruites. Les carreaux jouent sur la mousseline transparente, les robes fluides laissent savamment apparaître un bout de hanche, et les blousons de motards se font plus court, le tout rehaussé de matières et motifs reptiles sur des bottines hautes.

Chanel ferme le bal de cette #PFW

Bienvenue dans le DATA CENTER Chanel. Son créateur Karl Lagerfeld est on peut le dire, dans le "TURFU" ses défilés se tiennent toujours dans des décors spectaculaires : les mannequins futuristes débarquent sur le runway équipés de casque façon stormtroopers à la Star Wars. L'inspiration très technologic se retrouve sur des robes-manteaux sans manches bordées de volants ou d'élégantes robes longues fluides, plissées aux imprimés de faisceaux lumineux multicolores psychédéliques. Les tweeds colorés dont les fils imitent les câbles électriques, les scratchs ont remplacé les boutons, et les casquettes assorties se portent sur le côté. Une collection également très lascive avec des déshabillés et des robes nuisettes en dentelle délicates dans des tons rosé et nude, Cette techno-citadine portera des souliers en daim blancs perforés à semelle caoutchouc et  en guise de sac une minaudière robot et certains aux détails LED. La machine à rêves Chanel du "KAISER" a de nouveau fait des merveilles.

#PFW #CRÉATEURS