Vous n'êtes surement pas passé à côté de la campagne de publicité d'Always, revendiquant la force des femmes quelles qu'elles soient. Ou encore le #féminisme prôné par Beyoncé. Le féminisme devient aujourd'hui un argument #marketing, qui traverse toutes les frontières. C'est #dove qui a lancé cette mode avec sa campagne "Beyond Beauty", largement populaire et popularisée par les réseaux sociaux. Elle révélait la « vraie beauté » des femmes, et est devenue la 4ème publicité la plus partagée de tous les temps selon Time Magazine.

«Avant, la femme faisait vendre aux hommes machos. Maintenant, son image continue à être exploitée pour faire vendre aux femmes», déclare Hélène Sagné. Ainsi, c'est toute l'image de la femme qui est modifiée. Bien sûr, nous retrouvons les campagnes d'Audi, où la femme est toujours objectivée. Ou encore les campagnes pour les parfums, où la femme est censée être une âme romantique. Toutes ces combines marchent depuis l'arrivée du marketing. Mais on assiste à une révolution de moeurs avec l'arrivée des campagnes faisant l'apologie de la femme forte. Ainsi, peut-on dire que la femme modifie son image au travers de luttes ? La publicité n'est que le reflet de la société. Le consommateur devenu exigeant, devenu un esprit critique avec l'apparition des sites comme "CLCV" ou "conso.net", n'hésitant pas à épingler les marques qui font des produits de mauvaise qualité. La femme est donc valorisée par son statut. Les luttes féministes faisant avancer la société, parfois même en allant trop loin, c'est la mode qui s'empare de ce phénomène. Avec la body positivity, la mode plus-size, et le féminisme revendiqué par les stars comme Emma Watson ou Beyonce, on assiste à un changement des moeurs. Raillées et opprimées autrefois, le marketing est venu déposer son empreinte au féminisme.

Faut-il se méfier d'une publicité féministe ?

Tant qu'il y aura de la publicité, il y aura des phénomènes de société qui seront abordés. Les génies sont ceux qui arrivent à créer le besoin, qui arrivent à créer ce dont la société a besoin. Le féminisme est une cause noble. Je ne cesserai de le répéter. Mais à partir du moment où le marketing s'empare des luttes, il y a un danger. Propagande ? Peut-être, je ne saurais répondre à cette question. En tous cas, devenir féministe "friendly c'est mainstream.