Le XXIème siècle marque le signe du renouveau des #cheveux naturels. La mode afro des années 70 et 80 redevient de rigueur ainsi que les tresses collées, vanilles et locks. Les #dreadlocks, qui constituent une #coiffure très prisée par de nombreuses célébrités telles que Rihanna, Zendaya et Meagan Good, ont longtemps été sujet tabou désignant bien souvent les drogués ou personnes malveillantes. Sujette à de mauvaises connotations, les dreadlocks ont été reniées pendant longtemps et ça, dans tous les domaines. Pourtant, cette coiffure est ancrée dans l’histoire depuis l’Egypte antique où elle était portée par les familles royales. Elle a ensuite outrepassé le temps par le biais de différents peuples du globe, que cela soit en Afrique, au Mexique, en Inde et bien d'autres pays.

Publicité
Publicité

On retrouve cette coiffure dans la tradition de plusieurs groupes ethniques dont certaines tribus africaines telles que les Massaï. Elle s’est ensuite instaurée dans la religion Rasta sous l'impulsion de la musique dite Raggae et est devenue un effet de mode à absolument reproduire. Elle représentait alors l'appartenance à une communauté et l'engagement politique. Le célèbre chanteur Bob Marley fut l'un des pionniers de cette coiffure en arborant fièrement ses longues dreadlocks et sa religion rasta. Modèle pour les jeunes, qui se sont reconnus en lui, ils ont donc eux aussi adopté ce style et cette passion pour le port des locks.

Les dreadlocks, c'était nouveau, particulier et original, il fallait donc l'ADOPTER

Les dreadlocks ne se sont pas stoppées à la culture afro-américaine, elles ont traversé les frontières jusqu'à la culture occidentale.

Publicité

Beaucoup d'occidentaux ont adopté cette coiffure qui semblait s'allier facilement à tout type de cheveux. Des chanteurs de Raggae à ceux de Métal, en passant par les acteurs de cinéma, les dreadlocks en ont vu long. De nos jours, ces mèches de cheveux emmêlées naturellement sans brossage, apparaissent comme une appartenance d’idéologie, un style pour certains et une coiffure protectrice pour d’autres. Son imitation offre aux femmes une protection pour leurs cheveux que cela soit contre le froid ou la chaleur, mais aussi contre les agressions extérieures. Adopter les fausses locks, ce n'est pas seulement adopter un style nouveau, c'est oser le changer et mettre en avant une coiffure qui a su perdurer à travers le temps. La coiffure est non seulement un art mais aussi symbole d'identité.