L'alliance entre la filiale Alcon de Norvartis, dédiée à l'ophtalmologie, avec le géant américain de l'information, permettra d'associer leurs avancées technologiques pour le développement de lentilles de contact intelligentes.

"Nous nous réjouissons à la perspective de travailler avec #Google afin d' associer leur technologie avancée à nos connaissances étendues de la biologie pour répondre à des besoins médicaux non satisfaits", a déclaré Joseph Jimenez, le directeur général de Novartis .

"Notre rêve est d'utiliser la dernière technologie dans la miniaturisation de l'électronique pour aider à améliorer la vie de millions de gens", a de son côté affirmé Sergey Brin, un des co-fondateurs de Google.


L'intérêt de Novartis pour cette technologie se concentre pour l'instant sur deux segments, a précisé le groupe bâlois. Elle pourrait aider les patients diabétiques à gérer leur maladie en permettant de mesurer continuellement le niveau de glucose par le biais de lentilles de contact intelligentes, conçues pour mesurer le niveau de fluide lacrymal dans l'œil en les reliant à un appareil médical par le biais d'une connexion sans fil.

Ces lentilles fonctionnent en "utilisant une petite puce connectée et un capteur de glucose miniaturisé, qui sont enfermés entre deux couches de matériaux dont on fait les lentilles de contact", ont-ils ajouté.

Selon eux, des tests cliniques ont déjà été effectués sur ce projet, avec l'accord de la FDA, "l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux" qui a le pouvoir d'autoriser la commercialisation des médicaments sur le territoire des Etats-Unis.
Ces modèles de lentilles peuvent déterminer la quantité de glucose dans les larmes chaque seconde.


La seconde application pourrait s'adresser aux personnes atteintes de presbytie qui ne peuvent plus lire sans lunettes. "Des prototypes qui peuvent effectuer un contrôle toutes les secondes et qui pourraient émettre un signal d'alerte à destination du porteur, concrétiseront nos tests dans cette nouvelle exploitation de nos dégénérescences chroniques".

"Nous pensons notamment à l'intégration d'une LED qui pourrait s'allumer quand le niveau de glucose est passé sous certains seuils. En étant dans les premiers jours de cette technologie, nous avons conduit de multiples études cliniques qui nous permettent de faire évoluer notre prototype". Babak Parviz