Les lunettes à réalité augmentée de #Google, c'est l'#Internet au bout des doigts ou plutôt "au doigt et à l'œil". En quelque sorte, le rêve devenu réalité de l'homme interconnecté. Concevriez-vous cette technologie, dont le support élégants d'une monture doté d'un système intégré avec des commandes situées du côté droit de votre oreille, associé éventuellement à vos propres lunettes de vue, vous permettrait instantanément d'accédez continuellement à la Toile, en communiquant avec vos interlocuteurs par la voix ou des textes, sans avoir besoin de votre #Smartphone.

Quelle fantastique transition au regard de cet appareil qui rassemble dans sa conception toutes les fonctionnalités d'un smartphone.

En effet, il vous permet de géolocaliser vos amis, de trouver votre chemin dans la ville, de connaître le temps qu'il fera, d'acheter une place de concert après avoir vu une affiche. Sans oublier la caméra intégrée qui vous permettra de filmer un paysage et le diffuser en temps réel aux personnes de votre entourage. Concrètement, les lunettes connectées se composent d'un petit écran situé à quelques centimètres de l'œil, elles sont équipées de la connexion, 3G ou 4G et de capteurs, comme une caméra, un micro ou un GPS et se pilotent soit par des mouvements de tête, en touchant les branches ou par commande vocale.

La société londonienne This Place annonce qu'elle vient de développer une application permettant aux ondes cérébrales d'actionner maintenant les commandes des montures Google. Elle s'est inspirée des interfaces cerveau-ordinateur existantes, comme le casque commercialisé par l'entreprise californienne NeuroSky, composé d'un encéphalogramme portable que l'on pose sur la tête et qui détecte votre influx nerveux. A quelques mois de la commercialisation mondiale et officielle des lunettes connectées de Google, la firme propose déjà de nombreux accessoires et applications à ses futurs utilisateurs. Des lunettes qui seront peut-être bientôt pilotées par la pensée grâce à un dispositif mis au point par une start-up londonienne.