Sur le modèle de nombreux fournisseurs de services spécialisés dans la sécurisation des données, dont le centre de marché englobe la protection par reconnaissance de marquage, tels que: l'authentification par empreinte digital, la numérisation du globe oculaire ou la reconnaissance faciale; une alternative de reconnaissance par NFC est envisagé par Motorola, le spécialiste de l'électronique et des communications, par la commercialisation de son tatouage électronique qui permet de débloquer son #Smartphone par un simple effleurement, sans avoir à composer son code PIN systématiquement. Ce tag NFC de forme ronde est l'alternative à des manipulations répétées qui suggèrent souvent une prudence dans l'exercice de composition d'un code secret. Ce concept qui vit le jour par l'association de Vivalnk et Motorola en partenariat avec #Google se matérialise sous la forme d'un circuit électronique flexible imprimé sur un adhésif, employant une technologie NFC (diffusion en champ proche) qui permet de communiquer avec votre smartphone. En cas de vol, il est possible de désactiver le système. Selon toutes les attentes, la liste des téléphones compatibles devrait s'agrandir graduellement.

Le tatouage digital a une dimension de 24,13 mm de diamètre avec une épaisseur de 0,16 mm. Il fonctionne à une distance de 1 cm du smartphone et 2 à 3 secondes suffisent pour le déverrouiller. Son prix pour le pack de 10 est aux Etats-Unis de 9.99 dollars. Ce digital tattoo temporaire a une durée minimale de cinq jours ce qui incitera les utilisateurs de ce procédé à prévoir des tatouages de rechange. Actuellement cette technologie n'est disponible qu'aux USA sur le Moto X de Motorola mais d'autres appareils devraient l'adopter.

La communication sous la forme de cet «attaché cœur» numérique ne sera t-elle pas le futur, dans le milieu des mobinautes, d'une marque d'appartenance à un cercle d'initiés, dont l'avenir tient dans la main? Un nouveau moyen d'authentification est sur le point de remplacer le «digital tattoo». L'homme de demain connecté selon le principe de périphérique autonome par sa propre personne, serait en voie d'exister, à notre époque, pour le procédé d'authentification. A en croire le rapport de Regina Dugan, Responsable des projets spéciaux au sein de la filiale de Google Motorola Mobility, qui présente une petite pilule à ingérer du nom de «vitamine d'authentification»; une fois dans l'estomac, celle-ci peut être activée par les acides gastriques afin de produire  un signal électronique de 18 bits. «Mes bras sont comme des fils, mes mains telles des pinces crocodiles et lorsque je touche mon ordinateur, ma porte, ma voiture, je suis authentifiée. C'est mon tout premier super-pouvoir», s'enthousiasme la vice-présidente senior de Motorola Mobility. Ce projet fantastique sera dirigé par la firme Proteus Digital Health avec l'approbation selon Regina Dugan de la FDA (Food and Drug Administration). #Internet