Le 9 septembre 2014, Tim Cook, l'enthousiaste directeur général (CEO) d'#Apple devait accomplir un défi de taille: faire oublier l'annonce des #iPhone 5s et 5c de l'année dernière qui avait suscité bien des déceptions autant auprès des fans de la marque à la Pomme que des férus de nouvelles technologies, et redonner à Apple sa réputation de moteur des nouvelles technologies qui lui manque désespérément depuis le décès de Steve Jobs. Au final c'est donc 3 appareils qui ont été annoncés lors de la Keynote (l'événement) de septembre 2014: l'iPhone 6, l'iPhone 6 Plus, et l'Apple Watch, la montre connectée.

Coté téléphones, on notera surtout la principale innovation d'Apple par rapport aux précédents iPhone: Apple Pay, qui permettra le paiement sans contact par le biais de la technologie NFC (near field communication, communication en champs proche).

Publicité
Publicité

On notera que cette dernière était déjà présente chez les smartphones Google (et notamment les Samsung) depuis 2011 et que son succès aujourd'hui est surtout visible en Corée du Sud. En Europe et en Amérique du Nord, ce mode de paiement tarde à s'imposer et on peut espérer que l'annonce d'Apple va permettre à cette technologie de se faire mieux connaitre auprès du grand public.

En dehors des apports technologiques, on signalera que l'iPhone a voulu se débarrasser de l'impression « low cost » donnée par le modèle 5c de l'année dernière (pourtant lancé au prix de 600 euros !), et proposer un iPhone 6 à 709 euros et un iPhone 6 Plus à 809 euros (prix de départ). Apple concède donc 2 téléphones résolument hauts de gamme, aux styles extérieurs identiques, mais avec une différence au niveau de la taille des écrans (4,7 pouces pour le modèle standard et 5,5 pour le modèle "Plus").

Publicité

On notera donc l'arrivée d'Apple sur le marché des phablettes, ces smartphones à grand écran (plus de 5 pouces) dont sont férus les japonais.

Les montres connectées: un marché florissant, mais au succès toujours à démontrer.

Mais la véritable Révolution que voulait annoncer Tim Cook ce 9 septembre, c'était l'Apple Watch, la montre connectée, un petit bijou technologique au prix de lancement de 350 dollars, et prévue pour le début 2015. Avec cette montre, Apple intervient dons un secteur où Samsung et Google sont encore une fois déjà implantés, avec notamment la Samsoung Galaxy Gear sortie en septembre 2013. On observe en 2014, à l'heure de l'annonce d'Apple, un marché au final déjà très concurrentiel pour les montres connectées, entre celles nécessitant un téléphone pour fonctionner (comme l'Apple Watch qui nécessitera un iPhone), et celles au fonctionnement indépendant (avec une carte SIM, comme chez le constructeur Simvalley), ou bien encore celles tournées vers la pratique du sport.

Publicité

On l'a vu lors de cette keynote, l'Apple Watch se tournera vers les applications de santé, mais arrivera-t-elle à trouver son public, et surtout à harmoniser un marché pour l'instant fort nébuleux ?

En conclusion de l'événement du 9 septembre dernier, on peut au final annoncer que l'entrée d'Apple sur le marché du paiement sans contact et de la montre connectée, deux secteurs en pleine mutation où la concurrence est déjà fortement implantée, ne constitue certainement pas la Révolution que Tim Cook souhaitait tend provoquer. Néanmoins, on ne peut s'empêcher de croire que l'arrivée du géant à la Pomme va constituer pour ces secteurs une vitrine inespérée, et peut être un tremplin formidable. #Smartphone