Les chercheurs de la NASA s’investissent dans un projet destiné à faire entrer des astronautes dans un sommeil profond pendant une période de 6 mois.

Cette entreprise fabuleuse qui s’inspire des séries fantastiques les plus connues serait en voie de réalisation grâce à l’avancée technologique des physiciens du XXI ème siècle. Envoyer des humains sur Mars dans une phase d’endormissement profond relève d’un défi dont la réalité est à même d’en concevoir l’importance. La colonisation de la Planète rouge dans ces conditions est à portée de main.

Quels sont les aspects de cette aventure hors du commun ? Il s’agira afin de maintenir l’équipage dans ce qu’on appelle « un sommeil calme à ondes profondes » de le garder sous sédation pendant une durée de 6 mois.

Ce projet qui a été financé par l’Agence spatiale américaine et dirigé par l’équipe de SpaceWorks d’Atlanta se réalise depuis 12 mois. Il prend sa source par des expérimentations médicales réalisées dans le domaine du contrôle du sommeil sur des périodes longues. Ce qui est intéressant de relever dans sa conceptualisation est la limitation des contraintes liées à l’entretien de l’équipage, au moyen d’équipements encombrants, ce qui permettra une économie de poids à bord de 180 tonnes, les réserves alimentaires étant de cette manière réduites.

Du gaz froid pour diminuer la chaleur corporelle à 10°. Un procédé d’endormissement qualifié de léthargique défini par les termes « hypothermie thérapeutique », dont on retrouve son utilisation dans certains hôpitaux, avec des périodes de temps plus raisonnables, 14 jours enregistrés à ce jour, sera exercé sur l'équipage.

Cette hypothermie thérapeutique a pour objectif la réduction de la température du corps, de ce fait la limitation des risques de lésion des tissus, en cas d’arrêt cardiaque, lorsque le débit sanguin diminue.

Dans ce type de voyage interstellaire, l’astronaute sera perfusé par un tube qui lui permettra de recevoir un gaz à basse température, qui diminue considérablement la chaleur corporelle. Ainsi il favorisera la diffusion de médicaments ayant pour utilité de réduire les réflexes frissonnants et alors de faciliter l’entrée en sommeil profond des astronautes.

Au cours de cette phase de sommeil calme à ondes profondes, ils seront nourris par voie intraveineuse au moyen d’un liquide contenant des glucides complexes, des vitamines en supplément glucidique et des molécules composées d’acides gras jouant un rôle dans la stabilisation de la température du corps.

Selon le métabolisme d’un individu, il faut compter deux heures pour son réveil, mais en considérant la durée du ralentissement des fonctions vitales, dans ce cas, il faudra envisager plusieurs jours pour que les astronautes se réadaptent à un environnement propice. Des tests de cognition seront réalisés afin d’étudier leurs capacités mentales lors du réveil.