Dans l'intérêt de s'affranchir de l'encadrement russe pour le transport des astronautes vers la station spatiale ISS, les USA ont envisagé la construction de « Taxis spatiaux ». Le retrait de leurs navettes spatiales en 2011 pour des raisons de securité, les a contraint d'envoyer leurs missionnaires avec des vaisseaux d'origine russe Soyouz. #Internet #Investissement

Le coût de financement de ce transport assisté est de 70 millions de dollars par voyageurs. Sans considérer les relations crispées de la Russie avec l'Ukraine, le climat politique d'une telle situation n'a pu que soutenir le choix des USA dans leur volonté de mettre en place un plan commandité au profit de deux firmes américaines pour la construction de ces « Taxis spatiaux ».


Les probabilités d'un voyage vers mars se confirment. « Boeing suivi de SpaceX ont tout deux élaboré deux systèmes de véhicules spatiaux disposant d'une capacité de transport de sept astronautes afin d'opérer le remplacement des équipages à bord de la Station Spatiale Internationale. Le CST 100 et le Dragon V2 donneront la possibilité de transférer des missionnaires en direction de l'ISS dans les années à venir », a annoncé l'Administrateur de la NASA pendant une conférence de presse au Centre spatial Kennedy en Floride.
Ce contrat de 7 milliards de dollars attribué à ces deux firmes se divise en deux parts inégales dont 4 milliards de dollars à Boeing avec 3 milliards de dollars pour SpaceX.


« Actuellement nous avons concentrés nos efforts dans le but de procédé au lancement de nos astronautes des USA vers une base spatiale américaine », a dit M. Bolden, ancien missionnaire pour la NASA.
« Le fait d'avoir Boeing et SpaceX pour partenaires permettra à d'autres voyageurs de connaître la jubilation des vols dans l'espace », a-t-il ajouté.
En revanche « accorder le voyage en orbite terrestre basse à des firmes du secteur privé dispose la NASA à appliquer ses connaissances pour ambitionner une mission vers Mars », a souligné le responsable de l'agence spatiale américaine.


Les premiers décollages de ces navettes privées devraient se faire en 2017. Le contrat possède à son actif 6 missions habitées vers la Station Spatiale Internationale à l'attention des 2 compagnies.
Le besoin de la NASA dans son choix de répartition pour la mise en œuvre de 2 vaisseaux, justifie sa volonté de maintenir une concurrence favorisant une architecture fiable et abordable financièrement. Elle a déjà investi 1,5 milliards de dollars il y a 4 ans, s'ajoutant au développement et à la conception des nouvelles navettes spatiales privées, pour un contrat de 800 millions de dollars au cours de cette année, avec la première sélection en 2012 de Boeing et SpaceX ainsi que d'un 3ème concurrent, Sierra Nevada.