L’autodéfense militaire révèle son envergure au moyen de Spirale, un programme d’études amont (PEA) qui a donné à la France la possibilité d’exploiter une technologie antimissile, très satisfaisante du fait de son caractère vital.
Un détecteur d’alerte avancé par satellite apte à repérer des missiles balistiques, sous le nom de Système Préparatoire InfraRouge pour ALErte a été conçu grâce à Airbus Défense & Espace (ADS) qui a créé deux micro satellites.


Spirale a donc les facultés d’identifier des tirs de missiles, de faire un rapprochement avec les auteurs et de connaître à l’avance leur objectif de frappe. Ce programme est primordial pour la France dont la position souveraine justifie ses recours pendant une crise. « A l’opposé de ce qui est régulièrement observable, ce projet s’est exécuté dans les échéances prévues avec précision », rapporte un compte rendu du ministère de la Défense.
Le mode opératoire avancé des satellites et la qualité des plans visuels enregistrés ont permis la prolongation d’une durée de 6 mois de leur utilisation.


A travers ces mises en œuvre la France a prouvé son expérience et son aptitude à mettre en pratique des technologies élaborées, principalement dans le domaine de reconnaissance par infrarouge, sous-jacent d’une autodéfense balistique. Ce sujet restera d’actualité étant donné l’évolutivité de cette technologie dans les prochaines années.


Un contre courant menace l’évolution de Spirale. Malgré l’importance primordiale de ce projet et les preuves manifestent de la nécessité du détecteur Spirale envoyé en 2012, la France a disconvenu à ses engagements dans la prolongation du programme antimissile balistique en dépit du manque de crédit dans la présente loi de projet militaire 2014 - 2019 (LPM).


« Il sera nécessaire de patienter jusqu’aux échéances 2020 pour appliquer un programme » . Dans le domaine d’autodéfense balistique, qui concerne les autres nations de l’OTAN, la France a opter dans sa contribution à une prestation en armement plutôt que de contribuer financièrement aux actions programmées. Le projet Spirale entrant essentiellement dans cette contribution. Ainsi « des mesures de capitalisation des résultats de Spirale ont été entreprises dans le but d’orienter le dimensionnement de probabilités spatiales d’alerte avancée ».
#Union Européenne #Investissement