L'agence spatiale américaine entreprend au moyen d'un vol test qui a pour nom "Mission Orion", d'envoyer votre nom sur Mars, si votre inscription sur le site de la Nasa a lieu avant le 31 octobre 2014. Le vaisseau spatial prévu à cet effet devrait quitter la Terre le 4 décembre 2014 afin d'orchestrer deux orbites terrestres.

Cette entreprise destinée à séduire le grand publique, dans un pseudo aventure colonisatrice, ressemble étrangement à une méthode ingénieuse de participation à la propriété, sans toutefois prétendre être dépositaire attitré.

Bien sûr le rêve entretenu de voyager librement dans l'espace n'est que trop matérialisé par l'agence spatiale américaine qui offre gracieusement des billets pour la planète rouge. à ceux et celles qui prévoiraient un jour d'y visiter "le renflement de Tharsis". une région qui délimite une frontière géologique accentuée qui oppose les plaines basses de l'hémisphère nord et les hautes terres de l'hémisphère sud, avec entre autre "l'Elysium Planitia"; dans lesquels culminent les cinq plus hauts massifs volcaniques du système solaire.

Seriez-vous les premiers colonisateurs d'un monde inhabité ?

Probablement dans un avenir proche, car ce projet d'expédition mis en scène, présage sans aucun doute le commencement de la colonisation martienne d'ici une vingtaine d'année. Mais pas question pour "nos nouveaux arrivants" de l'année 2014 de porter la combinaison pour un voyage interstellaire.

Pour l'heure avoir son nom sur Mars est bien une réalité, en remplissant les rubriques nécessaires à votre inscription sur le site dédié de la Nasa, le nom, le prénom, le pays d'origine et l'adresse mail ; premier pas sur Mars dans la forme virtuelle de la formule.

A l'issue de ce petit protocole votre nom sera imprimé sur une petite puce qui voyagera avec d'autres inscrits, dans une fusée destinée à atterrir sur Mars.

Le célèbre site d'information Metronews s'affiche en première ligne des personnes habilitées à voyager.

"Free tickets give away" (des billets gratuits à distribuer) est une promesse de l'agence spatiale américaine. #Internet