19,5 % des fonds de capital #Investissement accordés au premier semestre l'ont été pour des sociétés dont l'exploitation principale est centrée sur les énergies renouvelables. Les « Cleantech » qui englobent les techniques employant les ressources naturelles ainsi que les services industriels qui favorisent l'exploitation « d'énergies propres » au moyen de ressources tel que l'eau, les énergies renouvelables, les matières premières dans le soucis de réduire la quantité des émanations polluantes, sont au cours de cette année 2014 sur la sellette des investisseurs français.


Ce sont 172 millions d'euros qui ont été octroyés par des fonds de capital d'investissement dans quarante-cinq sociétés dont l'activité principale est centrée sur l'exploitation des « technologies propres », en référence au baromètre des fonds investis dans les cleantech par une publication de l'Afic (Association française investissement croissance), du portail Greenunivers et du cabinet d'audit Ernst & Young.


Depuis la mise en place du baromètre des participations de fonds, le capital investissement hexagonal s'affiche pour la première fois avec un nombre conséquent de sociétés cleantech financées. Le montant total des fonds alloués correspond à une croissance de 28 % des sommes investies pendant la même période de l'année 2013, mais il représente également le 3ème meilleur semestre depuis 2010 sur le marché des fonds d'investissement.


Des technologies qui traduisent l'essor d'un secteur


Ces positions financières favorables sont contrastées par une année 2013 en régression par le constat d'une chute d'un quart des allocations de fonds en faveur de ces sociétés écotechs, après une croissance moindre en 2012 qui succédait à une chute de 30 % des levées de fonds dans le secteur des technologies propres en 2011, conséquence du retournement subit du secteur de l'énergie solaire.

« Les placements de fonds dirigés par les agents d'investissement de l'Afic dans des sociétés cleantech, pendant les six premiers mois de l'année 2014, relatent l'expansion du secteur des technologies propres. Après une période de probation plus longue que prévue, nous pouvons maintenant disposer d'un déploiement technologique dont les performances croissent exponentiellement, conduisant à une transformation profonde et rapide des habitudes de consommation », énonce S. Paturle, Pr. du club cleantech de l'Afic.


Ce premier semestre marque le retour privilégié des énergies propres auprès des fonds d'investissement, avec 33,5 millions d'euros octroyés, répartis en 7 opérations de croissance, représentant 19,5 % du total des fonds concédés, contre 9 % au 1er semestre 2013.

Une croissance qui dépend « des déploiements de productivité libérés par les innovations technologiques, favorisant la compétitivité de ce secteur par rapport à l'alignement des prix du marché », selon l'Afic. #Finance

Parmi les 7 opérations de levés de fonds pour l'emploi des énergies vertes, pendant le premier semestre, sont capitalisés 10 millions d'euros financés par le fonds Electranova du groupe EDF en faveur de Leosphère, qui met en œuvre la technologie « Lidar », au moyen d'un laser qui procède à mesurer l'atmosphère et dix autres millions sont investis par Idinvest et Ecotechnologies (Bpifrance) dans Nenuphar, un concepteur d'éoliennes maritimes.