Ruub (reserverunbar.fr) se veut un assistant pour l'organisation de sorties sympa et ne manquera pas d'échafauder des idées de divertissement dans des bars conviviaux entre amis ou avec votre employeur le cas échéant, sans que vous ne deviez prendre la peine de systématiquement téléphoner au gérant pour connaître la disponibilité de l'établissement.

Il n'est pas évident de disposer d'un bar pour une soirée. Avec Ruub, vous obtiendrez la solution pour vos escapades dédiées à l'afterworks, aux pots de départ ou aux anniversaires en ayant à votre disposition une liste de bars « cool » triés sur le volet.

Vous serez certainement curieux de connaître les spécialités du lieu en effectuant un « Booking » dont vous aurez confirmation dans un délai de 24 heures. Dans quelques temps une option « prépayé » sera disponible pour les consommations depuis le portail de l'enseigne.

A quand une application Ruub sur #Smartphone ?

Le concept de l'enseigne est immanquablement à la hauteur d'une clientèle désireuse d'improviser ou de mettre sur pied un projet de réservations destiné occasions diverses, mais il serait d'autant plus judicieux d'aborder le sujet au moyen d'une application dédiée qui simplifierait la démarche lors de la location d'un bar.

Lors du lancement de la plateforme le 20 novembre 2014, 18 bars parisiens ont posé leurs paraphes pour poursuivre cette aventure. Ruub compte bien étendre ses prétentions avec une affiliation de 250 partenaires avant la fin 2014. « Au départ nous éprouvions des difficultés à incliner les établissements à notre concept et d'établir ainsi une confiance réciproque, expliquent E. Guicharosse et F. Delord, les co-fondateurs de la société. Il faut préciser que la location de leurs établissements pour des occasions privées peut valoir jusqu'à 40 % de leur CA ! La prudence est donc de mise pour remettre la gestion de cette activité à une société extérieure ».

Une rémunération par décompte

Ruub établit une rémunération par décompte pour chaque invité présent lors d'une soirée, grâce à son entremise le bar lui concède 2 €. Avec une moyenne de 2 000 réservations sur une semaine, dans Paris mais également dans les grandes villes provinciales, le concept devient rapidement rentable. « Trader d'images » spécialisé en PLV pour les hôtels et les restaurants fût l'investisseur de départ pour le démarrage de l'exploitation. F. Delors confie que les fonds d'investissements prévoient l'augmentation du capital de la start-up.

#Internet