Apple Pay, dont l’annonce par « la firme à la pomme » a surpris, permettant de payer simplement en effleurant avec son #Smartphone une entrée de caisse, fait des émules en regard à Visa et Worldline. Le système d’Apple a déplacé en 3 jours un million d’Américains, alors qu’aucune date de mise en circulation n’est prévue pour l’Hexagone.
Ce mardi 4 novembre VISA Europe France suivi de Worldline ont profité du flou pour annoncer une solution identique pour les smartphones sous Android en France.


Pratiquement, il suffira de diriger son smartphone d’un point de paiement pour payer son achat, après son inscription sur l’application dédiée. Pour les achats dépassant 20 €, un mot de passe sera nécessaire et il sera dans un futur proche pour les appareils compatibles remplacé par une identification de l’empreinte digitale.
Ce seront 350 000 commerçants qui équiperont leurs caisses d’un terminal de paiement « sans contact » (sur un million dans l’Hexagone) avec toutes les gammes de smartphones équipées de la puce NFC sans fil.
« Le plus important est la vitesse d’adoption de la solution, dès lors que les clients semblables aux commerçants ne devront pas renouveler leur matériel », explique Marc-Henri Desportes, directeur général adjoint de Worldline.


1er test en Mars 2015


La méthode de VISA et de Worldline est basée sur la technologie HCE pour « Host Card Émulation » par Google, qui permettra le stockage des données de la carte de paiement dans le Cloud. Aussitôt que le smartphone sera connecté via #Internet, il inscrira une quantité de « Tokens » (également nommées « jetons » à usage fixe) qui permettront de faire des règlements au moyen d’une liaison NFC sans fil. Le procédé est fonctionnel même sans captation du réseau par le mobile.
De telle sorte qu’aucune donnée bancaire telle qu’elle soit ne soit enregistrée sur le téléphone du porteur, favorisant sa sécurisation. 


« Nous enverrons une 1ère phase de tests avec 4 banques de l’Hexagone, dont nous ne sommes pas en mesure de dévoiler les noms, en Mars 2015 sur plusieurs milliers ce cartes », avoue Gérard Nebouy, directeur général de VISA Europe France. « Une globalisation sera prévue à l’automne 2015 ».
Cette solution inspire visiblement la méthode d’Apple Pay, mais donne l’avantage d’avoir une compatibilité avec une large gamme de smartphones sous Android bien plus vendus. De même les systèmes de VISA et de Worldline pourront intégrer n’importe quelle application bancaire.