Des « mines dorées » qui vont révolutionner le monde de demain. En l'intervalle de 2 ans, les mastodontes américains de l'Internet ont investi des milliards de dollars pour aller du monde virtuel à l'univers physique. Avec #Google en tête de ligne, dont le moteur de recherche est probablement le plus imposant des robots mondiaux. Depuis le mois de décembre 2013, la société de L. Page et S. Brin a racheté au minimum huit entreprises robotiques, dont la nippone Schaft, réputée pour ses automates humanoïdes et l'entreprise américaine Meka Robotics .L'acquisition la plus symbolique de Google reste Boston Dynamics, dont la célébrité pour ses « animaux » quadrupèdes spectaculaires est mondiale. Certains animaux-robots étant financés par la Darpa pour « Defense Advanced Research Projects Agency ». Big Dog, un quadrupède aux mensurations d'une mule, habilité à progresser sans chuter dans n'importe quel environnement est  le plus connu. Mais aussi « Cheetah » mis sur pied à l'aide du MIT présenté en 2012 par ses inventeurs comme le robot le plus doué au monde sur le plan de la rapidité, arborant une vitesse de 45 km/h en test labo.


Rapides et agiles, ces curieux animaux nous étonneront également par leur intelligence. En effet, Google a acquis pour 400 millions $ la société DeepMind, experte dans les algorithmes cognitifs. Un rachat probablement chapeauté par son chef d'ingénieurie R. Kurzweil. Perçu comme le pontife du transhumanisme, ce dernier prédit que l'intelligence de l'homme sera devancée dans un futur proche par l'intelligence cybernétique. Au centre du laboratoire Google X, il œuvrait depuis peu avec A. Rubi, le père fondateur d'Android et chef de la section robotique de laquelle il vient de démissionner pour la création d'un incubateur consacré aux Hardware Technologies.

Des milliards de dollars d'investissements

Des sommes considérables ont été investies pour aider les roboticiens de Google qui planchent notamment sur l'amélioration de plusieurs tâches toujours accomplies manuellement dans l'industrie électronique. Un modèle partagé par Apple qui a programmé en 2013 d'investir 10,5 milliards de dollars dans son appareil productif, notamment dans des équipements robotiques novateurs. Ces derniers devraient par ailleurs être dirigés un jour par une interface inédite développée par PrimeSense. 

Experte dans les techniques de capture de mouvements en 3D dont Kinect est à l'origine, Primesense a été acquise par la « firme à la pomme » pour 350 millions $ en 2013. Une somme conséquente mais bien en dessous des 2 milliards de dollars décaissés par Facebook pour l'acquisition d'Oculus Rift, qui construit des casques pour le pilotage de robots et de drones.