Pour rejoindre Los Angeles depuis San Francisco, Elon Musk Directeur de Tesla avance l'édification d'un tube qui relierait les deux métropoles. Il serait composé de capsules à même de recevoir des passagers pour un voyage à plus de mille kilomètres à l'heure.

Le projet tient son inspiration dans la mise en œuvre d'une correspondance ferroviaire qui desservirait les deux villes californiennes, avec six cents kilomètres de séparation. Continuellement évoqué et en voie d'adoption, la planification d'un train ordinaire de grande vitesse rejoignant le sud au nord de l'Etat californien parait se concrétiser à travers "Hyperloop". Une idée excentrique lancée en 2013 par Elon Musk, le brillant concepteur de Tesla Motors.

Une porte ouverte à l'innovation se traduisant par un document de cinquante-six pages dans lesquelles il développe très sérieusement la potentialité d'un tube qui relierait les métropoles californiennes.

A l'intérieur de ce conduit, des capsules capables de recueillir une trentaine de voyageurs, seraient propulsées à 1224 kilomètres à l'heure. De trois heures par le train, la période de trajet passerait à trente minutes.


Le campus Ucla reçoit depuis 2014 un programme organisé sur une période d'un an, du nom de Suprastudio, mis sur pied avec la collaboration du Département Architecture Urbanisme de l'université. Une planification partagée avec la société Hyperloop Transportation Technologies. Cette participation a pour objectif de favoriser la réalisation du projet d'Elon Musk.

Le directeur du plan "Hyperloop", Craig Hodgetts est convaincu de la particularité exceptionnelle de cette entreprise, en considérant sont potentiel d'impact. "C'est vraiment fou!", s'exclame t-il depuis peu, "et sur le plan scientifique, c'est relativement concluant". Même si les préoccupations techniques sont importantes, les ingénieurs du Suprastudio croient que les obstacles à l'élaboration d'"Hyperloop" sont de prime abord politiques. "Avec l'obtention d'un soutien politique et des avancées de fonds, nous serions en mesure de démarrer les travaux dans un an et demi", annonçait en janvier 2014, Craig Hodgetts. Au-delà du temps record de parcours, le coût devient un élément probatoire satisfaisant pour le plan d'Elon Musk. En effet, il est estimé à 7.500 millions de dollars, un rapport de neuf fois moins que le coût du rail. #Energie électrique #SNCF

A propos du billet, l'étude de marché avoisine les quinze euros, l'équivalent d'un billet Paris-Rouen par le train.