Une plateforme Web est disponible aux habitants de Jakarta afin d'envoyer des mises en garde à l'aide de leurs smartphones, sur des bouchons, intempéries et autres problèmes aux abords de la capitale indonésienne. A travers cette interaction du citoyen et de l'application web, s'investit le gouverneur de la ville qui s'est mis au défit de gérer plus efficacement les menus problèmes de la mégapole. Cependant quelques-uns mettent déjà en doute la véracité du projet dans cette étendue urbaine de dix millions d'habitants. 

Une agglomération dans laquelle les embouteillages sont les plus importants au monde. Sans compter sa pollution entretenue par les gaz d'échappement mais également les détritus répandus dans les rues. S'ajoute à cela les inondations qui submergent durant la saison des pluies les quartiers défavorisés.


En dépit des gouverneurs antécédents qui ont faillis à résoudre les multiples problèmes de la ville, Basuki Thahaja Purnama s'est confié dans les nouvelles technologies en pariant sur les réseaux sociaux, ancrés dans les mœurs indonésiennes. C'est dans cette perspective qu'il entrevoit de véritables changements. « Smart City », le projet mis en ligne il y a quelques semaines, donne le moyen à quiconque dispose d'une connexion #Internet, d'avertir avec son mobile ou sa tablette numérique, des difficultés survenues : amoncellement de détritus, délinquance, inondation, excavation. Une solution censée favoriser aux services de la ville des interventions ciblées et efficaces.


« Si vous souhaitez un service approprié, donnez-nous votre attention », a annoncé « Ahok », du surnom rattaché au gouverneur, en présentant ce projet. La ville mise sur le dynamisme des citoyens en « espérant qu'ils soient 'réactifs' » grâce au moyen de communication qu'ils ont par le site consacré à cette action participative : smartcity.jakarta.go.id. Un message du gouverneur duquel deux millions de personnes suivent les actions sur son compte Twitter.  #Smartphone

Afin de permettre aux conducteurs de partager des informations, « Smart City » emploie Google Maps accompagné de l'appli Waze, qui donnent des données en temps réel du trafic.