Féru d'Internet et de ses applications, le secrétaire d’État à la vie privée, Bart Tommelein (Open VLD - Libéral - Ostende) a organisé, fin de semaine dernière, une rencontre avec les responsables belges de #Facebook. La raison : déterminer les mesures à prendre, par l'entreprise américaine, afin de préserver la vie privée des utilisateurs du réseau social, et surtout d'empêcher toutes utilisations des données privées de ces personnes.

En fait, on ne sait pas très bien ce que peut faire Facebook avec toutes ces données, si bien que la #Belgique veut se préserver de toutes dérives à ce sujet. Le secrétaire d’État vient donc de rencontrer les représentants de Mark Zuckerberg, qui ont pris eux-mêmes rendez-vous, pour venir s'expliquer. Bart Tommelein leur a ainsi précisé l'instauration d'une commission tout en leur donnant les points litigieux de par les nouvelles conditions générales du réseau. La rencontre s'est bien passée, nous dit-on, et les membres de Facebook ont maintenant une vingtaine de jours pour répondre au gouvernement belge. D'après les principaux intéressés, il existe une grande confusion et incompréhension à la lecture des nouvelles dispositions d'utilisation. Tout ceci sera donc dissipé le mois prochain, mais on assure du côté de Facebook que tout sera mis en œuvre pour respecter la loi belge.

Le secrétaire d’État, quant à lui, souhaite qu'à l'avenir le géant américain communique mieux, et qu'il assure son rôle éducatif. En effet, les principaux utilisateurs de Facebook ne sont autres que les plus jeunes d'entre-nous. Et il semble, dès lors, logique de pouvoir compter sur ce moyen d'expression pour éduquer les enfants, et jeunes adolescents, afin d'éliminer les risques de dérives.

Le mois prochain, ces mêmes personnes se rencontreront à nouveau, ainsi que la commission de protection de la vie privée. Tous ensemble, ils affirment vouloir travailler dans le même sens, mais aussi au niveau européen, ce qui devrait trouver très vite réponse. En conclusion de cette rencontre, Bart Tommelein a déclaré : "Je préfère me battre en utilisant Facebook pour préserver la vie privée, que contre Facebook. Mais, même si la rencontre fut positive, cela n'empêche pas le réseau social d'être exonéré de sa responsabilité. tout le monde doit obéir à la loi."

Le proche avenir nous dira si Facebook applique ses bonnes intentions, et respecte effectivement les lois en vigueur.