Aux Etats-Unis, le géant de l'Internet #Google essaye de reprendre le contrôle des paiements mobiles par un accord annoncé la semaine dernière avec plusieurs opérateurs importants, qui répondent à l'arrivée du concurrent Apple dans le secteur.  

Le groupe Internet a, pendant plusieurs années, proposé un porte-monnaie électronique, le Google Wallet. Néanmoins, ce dernier n'a jamais réellement décollé.  

Cependant, Google a annoncé sur son blog officiel l'acquisition de technologies et de brevets par Softcard, un procédé de paiement contrôlé par des opérateurs américains, tels que T-Mobile, AT&T ou Verizon, dans le but "de perfectionner Google Wallet".  

L'accord avec les 3 opérateurs stipule que tous les smartphones qu'ils vendront cette année disposeront de l'application Google Wallet préinstallée, s'ils exécutent le système Androïd sur leurs téléphones.  

Ce système d'exploitation développé par Google est employé par divers fabricants et équipe actuellement près de 85% des smartphones vendus à travers le monde.   

Google tente de séduire davantage d'utilisateurs 

L'accord "permettra de mettre le porte-monnaie de Google à disposition de plus d'usagers. Cependant, le marché du paiement mobile aux USA restera compétitif et fragmenté pendant plusieurs années, puisque certains acteurs tentent de gagner des parts de marché auprès des consommateurs", précise Bryan Yeager, analyste à eMarketer, une société de recherche. Il indique que Google Wallet "ne restera pas la seule option de portefeuille électronique mobile pour les usagers d'Android".

L'un des importants utilisateurs d'Android, le groupe électronique sud-coréen Samsung, avait dernièrement annoncé l'acquisition de la startup américaine LoopPay, spécialisée dans les règlements monétaires à partir d'un mobile.  

Celle-ci se présente comme une rivale d'Apple Pay, le service de paiements lancé aux États-Unis en octobre par la firme à la pomme, utilisable avec les derniers iPhone 6 et 6 Plus, et avec sa prochaine montre connectée, l'Apple Watch.  

Google Wallet est fondé sur la technologie de paiement NFC "sans contact"

eMarketer évalue que 3,5 milliards de paiements via mobiles, ont été effectués grâce à un #Smartphone au lieu d'une carte de crédit ou de l'argent liquide, au cours de l'an dernier aux Etats-Unis, avec une probabilité qu'ils atteignent environ 27,5 milliards en 2016 et 118 milliards pour 2018.   #Finance