À l'instant où les transactions sur les smartphones diminuent en volume pour les pays développés, les fabricants accélèrent les lancements dans le but de séduire la clientèle des pays émergents. Un Eldorado nouveau, où la distribution de l'Internet reste tout de même limitée...

Les acquisitions de téléphones mobiles ont monté de 23% dans le monde en 2014. Une évolution à un rythme moyennement soutenu pour les diverses régions, qui enregistrent 1,3 milliard d'unités, en référence à une étude de GfK, un institut d'études outre-Rhin.   

Dans l'ensemble, les pays émergents asiatiques, le Moyen Orient, l'Amérique latine et la Chine ont rassemblé 64 % des transactions.  

En constatant la consommation modérée des utilisateurs japonais, européens, sud-coréens et en Amérique du Nord, à l'égard de ces produits, leur utilisation a explosé pour ces régions émergentes, notamment en Europe centrale ainsi qu'en Europe de l'Est.    

Les enseignes Télécoms rassemblées à Barcelone lundi 2 mars dernier, à l'occasion de la grand messe mobile, le World Congress 2015, ont augmenté les offres réservées pour ces nouveaux clients.    

Le géant outre-Atlantique de l'Internet, Google, distribue en Inde un #Smartphone à 105 dollars. Alors que Microsoft met à disposition un modèle de 29 dollars... Dans le même élan, la fondation Mozilla, créatrice de Firefox (moteur de recherche), commercialise le sien à 25 dollars.

Dans le sillage des appareils mobiles bon marché, le numéro un global des smartphones Samsung, dominant en parts de marché, a fait son mea culpa à travers le marché indien. À l'opposé, Apple, le numéro 2 mondial, reste concentré sur du haut de gamme.

Cette tendance est sur le point de se poursuivre, d'après le Gartner Cabinet. Jusqu'à 2020, 75% des téléphones mobiles devraient valoir moins de 100 dollars.    

"Vous disposez à ce jour de smartphones authentiques d'entrée de gamme pour 20 dollars", avec des téléphones mobiles présentés au grand public, sur le marché asiatique, à 60 dollars, précise le directeur du groupe de télécommunications norvégien Telenor, Sigve Brekke, qui compte sur une poursuite de la diminution des tarifs.

La 2G pour un réseau émergent

L'essor des appareils mobiles demeure néanmoins limité à la capacité du réseau. Des zones nombreuses des pays émergents, principalement dans l'environnement rural, n'ont une couverture qu'au moyen de la 2G. Une situation qui permet au mieux de transmettre des emails ou encore d'utiliser des applications en version soft, inversement à la 3G.    

Les géant du Net réfléchissement à l'alternative qui changera la donne. Google prévoit d'utiliser des drones, voir des ballons stratosphériques, qui permettront d'atteindre les zones du globe non desservies grâce aux procédés existants (optique, raccordements filaires, satellites, etc).

#Investissement