Le #Gouvernement australien a déclaré vendredi 27 février qu'il désignait Thalès, le géant Hexagonal de l'électronique de défense, pour la conception d'un système intégré de contrôle aérien pour le domaine civil et militaire, un contrat qui couvrirait des centaines de millions d'Euros.



« OneSky » est le système qui remplacera le contrôle aérien du domaine civil en place en l'#Australie, un programme qui remonte aux années 1990 et dont Thalès avait déjà été le concepteur, a précisé Kevin Andrews Ministre à la Défense. « Ce programme distinguera l'Australie comme le premier pays global à détenir un système de gestion intégré du trafic aérien civil et aussi militaire, » a t-il annoncé. Les contrôleurs pourront au moyen de ce programme échanger des données de vol afin de définir « des flux continus » pour le trafic interne voir international, selon ses révélations.


D'après le quotidien The Australian, ce sont 600 millions de dollars australiens (416 millions €) qui ont été investis dans le projet. La source rapprochée du dossier fait mention de capitaux de « centaines de millions d'Euros, » en omettant toutefois de préciser la valeur exacte du contrat divulgué sur la presse australienne.


« L'année 2014 a été capitale dans le secteur du contrôle pour le trafic aérien, ainsi nous sommes enchantés que 2015 débute sur un niveau de succès identique, » s'est réjoui Jean-Marc Alias Vice président pour Thalès et responsable du contrôle pour le trafic aérien. Entre autres succès, il cite l'obtention d'un contrat en octobre auprès du ministère à la Défense du Royaume-Uni et la mise en fonctionnement à Singapour du système LORADS III, début 2011.

Eviter le drame du Malaysia Airlines

Warren Truss ministre des Infrastructures en Australie, a exposé qu'en cas de problème semblable à celui du Malaysia Airlines, lors de l'évanouissement mystérieux du vol MH 370, ce système enverrait une réponse de rapidité supérieure. Le vol qui faisait la liaison de Kuala Lumpur à Pékin disparaissait avec 239 passagers en mars 2014 sans laisser aucune trace. « L'application technologique de ce procédé améliorera notre surveillance des échanges aériens, a précisé Mr Truss. Des alertes plus rapides nous seront transmises, pour éviter des incidents tel que celui du MH 370. »


Le gouvernement australien n'a fourni aucune donnée sur la somme du contrat signé avec Thalès. Le groupe travaillera conjointement avec le ministère à la Défense ainsi que l'Autorité à la Gestion pour l'Espace Aérien. Le programme entrera en vigueur progressivement à partir de 2018 jusqu'en 2021.
#Aviation