Une keynote surprise, des rumeurs en cascade, des journalistes en ébullition. Xavier Niel a l'art et la manière d'annoncer ses produits en grande pompe. 127e fortune mondiale et 9e fortune française d'après Bloomberg, le patron de Free énerve ses concurrents à coup d'offres de plus en plus attractives. Une phrase, qu'il aurait prononcé au cours d'une conversation téléphonique avec un concurrent, symbolise son personnage. « Je vais tout faire péter, tout mettre à 10 euros. » Mais Xavier Niel, ce n'est pas que Free. Il est également le co-propriétaire du journal Le Monde ce qui en fait l'un des dirigeants français les plus influents du pays.

Né en 1967 d'un père juriste et d'une mère comptable, Xavier Niel se forge vite un destin faste et atypique.

Publicité
Publicité

Alors qu'il est au lycée, il teste le Minitel rose et s'offre aux entreprises. Il va jusqu'à exploiter des peep-shows et des sex-shops. 1995 est probablement l'année charnière pour le « Richard Branson » français. Sentant la montée en puissance d'Internet, il entre au capital du premier fournisseur français d'accès à Internet, Worldnet, qui sera revendue 40 millions d'euros cinq années plus tard. C'est en 1999 que Xavier Niel fonde Free. La suite, on la connait. #Smartphone