Les films de science-fiction en parlent depuis des décennies, la vie extraterrestre serait sur le point d'être décelée. C'est ce qu'a annoncé la NASA (l'Agence Spatiale Américaine) hier lors d'une table ronde à propos de la recherche de nouveaux mondes habitables et sur la vie extraterrestre. 

Rassurez-vous, on est loin des scénarios catastrophes de la Guerre des Mondes ou Independance Day. Les premières formes de vie que pense découvrir la NASA ne sont "que" des microbes. Ellen Stofan, chef scientifique de l'agence américaine, a déclaré: "Nous allons découvrir des signes importants montrant qu'il existe une vie en dehors de la Terre (...) et une preuve irréfutable dans les 10 à 20 prochaines années".

Publicité
Publicité

L'univers comporte des planètes habitables 

Ellen Stofan explique également que les scientifiques savent où et comment chercher, et surtout qu'ils disposent d'une technologie adéquate pour le faire. Dans un premier temps, les recherches s'effectueront au sein même de notre système solaire, même si le futur télescope, le James Webb Spatial Telescope, opérationnel en 2018, devrait pouvoir nous permettre d'observer au-delà.

A l'heure actuelle, les astronomes savent que notre univers est composé de planètes habitables où pourraient s'être développée la vie. Les images renvoyées par le télescope Kepler le démontrent. Presque toutes les étoiles de notre univers sont entourées de planètes qui rassembleraient les conditions essentielles aux développement de la vie.

Des traces d'eau sur Mars 

Si la NASA se montre si optimiste c'est aussi du fait que les dernières découvertes vont dans ce sens.

Publicité

Tout d'abord, la découverte d'anciennes grandes étendues d'eau sur Mars confortent les idées des scientifiques en quête de vies extraterrestres. Puis la découverte de glace sur Europe et Ganymède, les satellites de Jupiter.

Mais peut-être aurons-nous des preuves concrètes de vies extraterrestres plus tôt que prévu. En effet, il y a quelques jours, une étude rapportait que des signaux radio, surement d'origine artificielle, avaient été captés, laissant penser que "les petits hommes verts" essayent peut-être de communiquer avec nous.