Ashley Madison le site de rencontres adultères, fait l'objet d'une affaire de suicide. Ceux-ci seraient liés aux fuites d'informations des usagers du site. Un hackage qui a permis la publication des données de près de 32 millions d'usagers.

Annonce faite, ce lundi, par la police canadienne, de 2 suicides qui seraient certainement liés aux délations des pirates 'The Impact Team'.

Des informations qui n'ont pas été confirmées, selon le porte-parole de la police de Toronto, Bryce Evans, au cours d'un meeting. Certains utilisateurs du site de rencontres, qui ont vu la publication de leurs données privées, ont été victimes de tentatives d'exactions.

Publicité
Publicité

Ce qui a permis à la police d'élargir ses investigations.

Des suicides et chantages, qui seraient directement liés aux menaces des hackers. Des termes comme : Imaginez l'incidence incommensurable d'un divorce ! Sont énoncés dans un mail destiné aux utilisateurs, les obligeant à payer une somme en bitcoin (1,05 BTC), équivalente à 200 euros. Les risques ? Une exposition sur la place publique de leur vie privée détaillée, selon le policier.

Des délations d'envergure qui ont vu The Impact Team communiqué, par deux fois : mardi et jeudi derniers, 30 gigaoctets de données. Des fichiers qui incluent des millions de noms, mails, comptes Utilisateurs, adresses postales, habitudes de navigation.

Ashley Madison  était piraté en juillet, ce qui alerta Avid Life Media, la société qui détient la marque, sur la vulnérabilité de ses serveurs, au niveau sécurité.

Publicité

Des injonctions "de fermeture définitive" avaient alors été faites à l'exploitant situé au Canada, sous peine de voir la publication générale des données - Abonnés. Des informations sur leurs fantasmes sexuels, leur identité, cartes bancaires et adresses, d'après un message des hackers.

The Impact Team, un groupe de criminels, selon le policier. Le groupe de hackers faisait la comparaison vendredi du site de rencontres extraconjugales, comme d'un trafiquant de stupéfiants, qui se sert des accrocs. Des déclarations accompagnées de menaces de nouvelles attaques.

Le groupe allait plus loin, en annonçant qu'il détenait 10 fois plus d' informations, soit 300 Go, d'emails d'employés et de documents sur le réseau interne.

Le porte-parole de la police assurait que le site Ashley Madison collabore et n'est coupable d'aucune entrave. Un #Piratage qui, selon lui, reste l'un des plus importants vols de données globales, avec la compromission des informations privées, y compris des cartes de crédit de plusieurs millions d'individus.

Une récompense d'ALM est offerte, 500 000 $ pour toute indication conduisant à l'arrestation des hackers. #Internet #Femmes