Ashley Madison, site de rencontres adultères, a vu les informations piratées de quelque 32 millions de ses usagers. Un hackage informatique qui a été réalisé en juillet et qui a permis la diffusion en ligne, de ces données personnelles, ce mardi. En référence au magazine Wired. Des données très révélatrices, qui font apparaître des adresses mails, des millions de montants réglés, des numéros de téléphone Utilisateurs. Un #site qui est décrit par le magazine spécialisé, tel que la face cachée d'internet : Dark web, avec des informations accessibles gratuitement.

Il y a déjà un mois, le site était victime d'une attaque informatique similaire : vol des données Utilisateurs, revendiqué par un groupe de hackers, The impact team.

Publicité
Publicité

Ses menaces étaient ciblées, avec le risque de voir publier des photos de nus, les dossiers Clients, les conversations etc...

Ultime menace provenant de ces #hackers; la fermeture du site, auquel cas la diffusion de ces informations très privées. En référence à Wired les menaces ont été mises à exécution au cours de la nuit, de mercredi.

#Ashley Madison conserve son slogan : "la vie est assez courte, choisissez un amant" (Life is short. Have a affair). Le site enregistre 37 millions d'usagers, pour des #rencontres extraconjugales, dans 46 pays; créé en 2001. Le propriétaire de la marque, Avid Life Media expliquait, en juillet, l'intrusion d'un tiers non sollicité, dans la base de données. Divers endroits du site étaient alors accessibles.

Afin de pallier à cette faille, la société affirme avoir engagé une équipe exceptionnelle, sur le plan mondial, dans la sécurité informatique.

Publicité

Le but étant d'atténuer cette attaque. Un acte cyber-terroriste ! Selon #Avid Life Media, qui précisait travailler étroitement avec les autorités afin de repérer les responsables. Cette firme qui est basée au Canada a reçu des menaces du groupe de pirates.

"Nous avons décrit la tromperie, la fraude et l'incohérence d'Avid Life Media, ainsi que de ses membres. Tout le monde, maintenant peut consulter leurs dossiers", déclarait les hackers mardi.

"Je recherche une personne qui est malheureuse en couple, fatiguée de s'ennuyer ou à la recherche d'un peu d'excitation". Révélation faite sur Wired, qui cite un usager anonyme. La revue précise que 15 000 abonnés correspondent à des adresses email de membres au gouvernement, ou encore de l'armée. #Internet #Piratage #Femmes