Open-minded et visionnaires, 4 grands comptes (AccorHôtels, La Poste avec Start'inPost, Natixis Euro Titre et Allianz), présentaient ce mercredi, leur démarche d'approche et leurs programmes d'accélération dédiés aux start-upers. La France ne ralentie pas ses investissements. Une collaboration fructueuse basée sur une relation de confiance favorisée par L'Institut Open #Innovation. L'IOI est une entité issue d'un partenariat entre Centrale Supelec, Altran, la Société Générale, Mazars et Vinci. Son objectif est de former des équipes de mentors, de promouvoir les bonnes pratiques et d'insuffler des méthodologies avec, entre autres, la diffusion d'un kit juridique et d'un guide de coaching.

Publicité
Publicité

 

Driver L'Open Innovation pour une contractualisation sans faute. Tout un art pour dénicher le profil du mentor idéal en entreprise. Un volontaire féru de technologies mais aussi et surtout de relations humaines. L'IOI est un tiers de confiance qui va simplifier et souder la relation entre le groupe corporate et la start-up. Un gatekeeper qui garantit la qualité de la collaboration, en préservant la propriété intellectuelle et industrielle.

 

Les techniques d'approche Open Innovation 

 

Approche en mode furtif pour préserver de la concurrence, sourcing masqué, pitchs en conférence, meetups, hackathons ou réception au fil de l'eau, l'ensemble de ces méthodes est adopté pour dénicher la perle rare. "La bonne startup est planquée dans son incubateur en province,  elle ne fait pas la Star Academy", déclare Richard Menneveux de Frenchweb.

Publicité

 

Cohérence avec la stratégie du groupe, startup "équipe" plutôt qu'incarnée par une seule personne, projet mâture ou originalité du business modèle sont parmi les critères de sélection cités par les grands comptes. Le seul risque pour ces géants de l'économie est de passer à côté de l'innovation disruptive du siècle.

 

Yves Lacheret du groupe Accorhotels affirme : "Il ne faut pas se contenter de ce qu'on cherche, il faut partir à l'aveugle". Le risque étant surtout de passer à côté de l'innovation disruptive du siècle. La tendance, confirmée par Charlotte Raut, directrice d'études stratégiques chez Accenture, est de s'éloigner de plus en plus de l'écosystème d'origine pour explorer d'autres secteurs. Les séances de pitchs organisées par BPI France et des Business Angels comme Investessor sont le théâtre de rencontres parfois étonnantes.

 

Acculturation Open Innovation

 

L'organisation des grands comptes bouge dans tous les sens : création de directions de l'innovation, refonte des directions de la stratégie et du développement, redéfinition des business units et diffusion de l'innovation dans tous les services de l'entreprise.

Publicité

Les ateliers "Shakers" chez Natixis Euro Titre permettent d'impliquer les collaborateurs et les clients dans les process d'innovation. Une plateforme collaborative interne vient appuyer les ateliers pour partager l'information et les expérimentations en cours. L'éco-systéme d'innovation englobe la structure de l'entreprise, ses clients, ses fournisseurs  et ses futurs partenaires.

 

Entre le financement d'une expérimentation (Start'inPost) et la prise de participation financière, le curseur est à régler. Une prise d'intérêt systématique peut faire peur aux startupers. Entre les deux, l'apport de clientèle et la facturation des prestations ou produits font partie des échanges de bonnes pratiques. Bonne nouvelle, le groupe corporate est bien friand de disruption et la startup n'a plus peur d'être dépouillée.