Depuis plusieurs mois maintenant, la rumeur courait comme quoi Xiaomi, entreprise spécialisée dans la construction de smartphones Android, préparait un ordinateur portable. Design, composants, prix : tout semblait se préciser sans vraiment pouvoir confirmer.

Lors de sa conférence du 27 juillet dernier, le géant chinois présentait deux de ses nouveaux produits. Comme à son habitude un nouveau smartphone, le #Xiaomi Redmi Pro, mais surtout confirmait son entrée sur le marché de l’ordinateur portable avec sa gamme Mi Notebook Air.

 Impossible de ne pas faire le rapprochement direct avec Apple et l'un de ses produits phares, le MacBook Air.

Publicité
Publicité

Deux modèles pour le Xiaomi Mi Notebook Air

 Doté d’un design épuré et d’une finition métal, le produit du constructeur chinois est décliné en deux versions. Le 12,5 pouces, coloris silver, avec un poids de 1,07 kg pour une épaisseur de 12,9 mm, et le 13,3 pouces, coloris gold, avec là un poids de 1,28 kg pour une épaisseur de 14,8 mm. En somme, deux ordinateurs portables "ultrabooks" encore plus légers et fins que leur concurrent direct.

Xiaomi, un rapport qualité/prix quasi imbattable

Là encore, Xiaomi frappe un grand coup et défie toute concurrence. Dotés d’une dalle Full HD (1080p) pour une autonomie moyenne d’environ 10 heures, les deux modèles, tournant sous Windows 10, en ont sous le capot. La version 13,3″ offre un processeur Intel Core i5 Skylake, une carte video GeForce 940MX, 8 Go de RAM et enfin un SSD de 256 Go.

Publicité

Le 12,5″, modèle plus standard, mise sur un Intel Core M3, 4 Go de Ram et un SSD de 128 Go. Par rapport aux produits d'autres marques souvent vendus trop cher, la firme chinoise casse les prix en proposant le premier à moins de 700 euros et le second à moins de 500 euros. De quoi attirer le grand public.

Xiaomi, le "MacBook killer" ?

Xiaomi envoie donc clairement un message à la concurrence et notamment à #Apple. Mais attention, le produit sera disponible uniquement en Chine dès le mois d’août, sans parler pour autant d'une commercialisation en Europe et donc en France. Affaire à suivre… #Ultrabook