#disney a congédié 5% des effectifs de sa filiale Disney Consumer Products and Interactive Media, soit environ 250 personnes, selon des informations révélées par un porte-parole du groupe et relayées par The New York Times. Cette réduction de personnel concerne surtout des développeurs de jeux mobiles, mais aussi les départements Marketing et Ressources Humaines de la filiale, qui comptaient de nombreux doublons depuis la fusion de Disney Consumer Products et de Disney Interactive Media l'année dernière.

 

Vers une exploitation externe des licences Disney

Il semblerait que Disney souhaite dorénavant concentrer ses efforts sur la création de propriétés à succès, pour ensuite en conférer la gestion à des ayants-droits.

Publicité
Publicité

Ce mode de fonctionnement a déjà été adopté pour Star Wars par exemple, licence exploitée par Electronic Arts pour le titre Star Wars : Battlefront vendu à plus de 15 millions d'exemplaires dans le monde. La propriété Marvel avait pour sa part été confiée à Kabam pour le jeu pour mobile Marvel Contest of Champions. Les postes liés au développement de jeux Marvel en interne n'échappent d'ailleurs pas à cette vague de licenciements, et ce malgré le succès de la série Agents of S.H.I.E.L.D. Après l'annonce par Disney de l'abandon des jeux de la franchise Marvel : Avengers Alliance il y a deux semaines pour "concentrer les efforts (du studio) sur de nouveaux jeux", vient en effet celle du licenciement des développeurs impliqués dans le projet. Le deuxième opus de la franchise avait pourtant été lancé en mars dernier seulement.

Publicité

  

Un retrait du monde des jeux vidéo déjà annoncé

Ces licenciements interviennent en fait dans le cadre une restructuration entamée il y a plus de quatre mois. Souvenez-vous, le 10 mai dernier, Disney annonçait alors la fermeture du studio Avalanche Software, ayant créé la franchise Disney Infinity en 2013 ainsi que de nombreux jeux mettant en avant les licences phares du groupe tels que Volt, Star Malgré Lui, Toy Story 3, Cars 2. Loin de se laisser abattre, la plupart des développeurs d'Avalanche Software évincés se sont aujourd'hui rapprochés de CastAR, à la tête de jeux de réalité augmentée. Les deux fondateurs - ayant tous deux travaillé chez le géant Valve - ont ainsi confié un tout nouveau studio à l'ancienne équipe Disney pour le développement de nouveaux #Jeux vidéo