"Problème" : traduit dans un jeu de mot, le nom de cette écharpe révolutionnaire dénommée Ishu. Elle devient l'alliée des personnalités désirant garder l'anonymat, face aux paparazzis. Cette écharpe anti flash a été conçue par un jeune entrepreneur et designer Néerlandais. Saif Siddiqui a élaboré un tissu révolutionnaire qui sera, sans conteste, la parade incontournable des stars. Une écharpe surréaliste qui protégera, quiconque la porte, des paparazzis, ou des caméras de vidéosurveillance. Une disparition complète sur les photographies et vidéos. Ishu permet à celui, ou celle qui s'en vêtie, d'être invisible dans l'objectif des appareils photos, ou de surveillance, qui emploient un flash.

Publicité
Publicité

Voici une alternative à la protection de la vie privée, pour ceux qui veulent rester inaperçu !

 

Une protection quotidienne grâce à la nanotechnologie

Ce foulard anti flash, notablement ingénieux, est élaboré dans un tissu spécial, à base de cristaux nano sphériques. Des milliers de particules qui permettent de réfléchir la lumière. De sorte que les flashs des appareils de capture d'images (photos et caméras), deviennent inutiles, au point de faire disparaître tout les traits reconnaissables du sujet. Totalement invisible sur les images et clichés. Néanmoins il est impératif que la prise soit faite au moyen d'un flash, auquel cas le procédé reste inactif. Une méthode de réflexion que le jeune entrepreneur a même étendue à une coque de téléphone, ainsi qu'une cravate. "Chacun est une Marque, à travers le web ! Ce qui nous intéresse, est de sensibiliser sur la notion de vie privée, qui reste importante. 'Ishu' permet de contrôler sa vie privée". A Hollywood, ce produit innovant ne reste pas inaperçu, en ce moment.

Publicité

Une demande importante provient des stars du cinémas, ou des joueurs de football.

 

La science à un prix discutable 

Des #Célébrités en ont fait l'adoption, à l'exemple de Cameron Diaz, ou Paris Hilton. Cet accessoire de différentes couleurs : noir, rouge, gris, est accessible au prix de 230 €, à 450 €. Un article vestimentaire 'fashion week' (theishu.com), qui aura selon Saif Siddiqui, des prétentions de développement dans les musées et les transports aériens.

 

(Vous pouvez partager cet article sur les réseaux sociaux, en copiant l'adresse de la barre de navigateur et en la collant sur la rubrique Lien de votre message). #Mode #Bien-être