En 2005, naît pour la première fois au monde le #Transport public en bus autonome. C'est à Rotterdam (Pays-Bas) que se réalise un premier essai. Aujourd'hui, la ville de #Lyon utilise ces navettes dans le but de desservir un quartier qui comprend 15 000 employés.

Avec Navya et Easymile, la France s'impose sur le marché des navettes autonomes. Lyon va tester ce type de transport en commun pendant un an. Comme auparavant La Rochelle qui avait testé les véhicules mais aussi à Vienne où Transdev utilise six navettes pour l'enseigne EDF sur un site nucléaire.

Des minibus sans chauffeur en 2017 à Paris

Quant à Paris, ce sera début 2017 que la capitale exploitera le transport public en question sur le site de Saclay, au Commissariat à l'énergie atomique.

Publicité
Publicité

Au top du classement des firmes qui fabriquent des navettes autonomes, il y a d'abord Navya (entreprise lyonnaise) puis Easymile (société toulousaine). En troisième position se trouve Local Motors, une firme américaine basée à Phoenix. Les Américains ont concentré leur travail sur le développement de véhicule autonome non pas dans le but principal de développer les transports mais dans le cadre d'une modernisation dans le numérique.

Des navettes pouvant contenir 15 personnes vont être mises en circulation à Lyon

De 7h30 à 19h30 des navettes autonomes serviront de véhicule à 15 passagers à la fois pour une distance de 1,3 kilomètre entre la station de tramway et les bureaux. C'est dans le quartier de la Confluence qu'aura lieu le premier essai à Lyon. Navya fabrique les véhicules pour Keolis (filiale de la SNCF) qui les exploite pour le compte de Sytral, autorité qui a organisé les transports du Rhône et du Grand Lyon.

Publicité

Des mesures de sécurité à la pointe

De nombreuses mesures de sécurité ont été mises en place comme par exemple le "lidar" (radar laser) qui permet de s'arrêter s'il y a un mouvement à proximité du bus. Cela provoque aussi sur les passagers un sentiment d'inquiétude. Ces navettes sont faites pour ne pas reproduire l'erreur humaine, qui en manoeuvrant peut devenir dangereuse. Les navettes sont donc placées sur un mode où la prudence est à son maximum.