L’entreprise américaine a dévoilé, vendredi dernier, son projet de changement de nom. La start-up a également profité de cette occasion pour présenter son nouveau produit : les lunettes de soleil connectées. Muni d’une caméra, ce gadget au look branché permettra à chaque utilisateur d’enregistrer des petits clips de 10 secondes.

 

Snapchat : une entrée dans le monde du hardware et un nouveau nom

Plusieurs indices dévoilés ces dernières semaines nous ont laissé penser que la célèbre application mobile travaillait sur des lunettes de réalité augmentée ou de réalité virtuelle. Le cofondateur et CEO de l’entreprise américaine, Evan Spiegel, a présenté les lunettes connectées au cours d’une conférence, le 23 Septembre dernier. Spiegel a en outre annoncé le changement du nom de son entreprise, dans la mesure où elle commençait à élargir son activité.

Publicité
Publicité

Snapchat s’appellera donc désormais Snap, Inc.

 

Les caractéristiques des lunettes Snapchat

Les lunettes de soleil connectées portant le nom de « Spectacles » avaient déjà été brièvement aperçues sur les plages au cours de l’été dernier, durant leur phase d’essai. La caméra des lunettes est alimentée par une batterie capable de rester en marche pendant un jour complet. Cependant, l’utilisateur pourra essentiellement filmer des petits clips de 10 secondes, à transférer ensuite sur l’application #snapchat. Les lunettes de soleil peuvent être connectées par Bluetooth ou par WiFi et enregistrent des images dans un angle de 115 degrés. Le gadget présente en outre des LEDs qui se mettent automatiquement en marche à chaque fois que la caméra enregistrera des nouvelles images ; ce qui empêchera son utilisateur de filmer des personnes à leur insu.

Publicité

Commercialisées au prix de 130 $, soit 100£, les lunettes de soleil connectées seront disponibles en 3 coloris (rouge, noir et bleu).

 

Une distribution limitée des premières lunettes Snapchat

Les lunettes de soleil Spectacles seront d’abord vendues en édition limitée aux États-Unis. Elles ne devraient donc pas arriver en #France de sitôt. Afin d’éviter le fiasco des #Google Glass qui avaient été vendues pour la modique somme de 1 500 $, les développeurs des Spectacles préfèrent étudier la réaction des premiers utilisateurs avant de lancer le produit sur le marché mondial.