Alors que le réseau social qui gazouille serait en train de rencontrer de nombreuses difficultés, on apprend que les dirigeants de Twitter songeraient sérieusement à le mettre en vente. Les questions qui viennent sont : Pourquoi le vendre ? Qui serait prêt à le racheter ? 

 

Twitter racheté avant la fin de 2016 ?

Avec un nombre d'utilisateurs stagnant depuis de nombreux mois sur #Twitter et le fait qu'il n'ait jamais généré de bénéfice, on peut dire que le réseau social ne serait pas aussi prolifique qu'il n'y paraît. Quand on voit qu'en l'espace de 3 mois, il est passé de 310 à 313 millions d'utilisateurs mais aussi que son entrée en bourse en 2013 n'a pas provoqué l'effet escompté au niveau des actions de celui-ci, on comprend pourquoi les dirigeants du site sont de plus en plus inquiets et que le site CNBC, spécialiste en informations financières, passe son temps à relayer la rumeur tout en ajoutant que les pourparlers concernant cette possible transaction soit déjà en cours afin de la clore pour la fin de l'année.

Publicité
Publicité

Sans compter que Vala Afshar, représentant de Salesforce, a publié sur Twitter les raisons poussant son entreprise à s'emparer du site, ce qui ajoute un nouvel élément renforçant cette rumeur puisqu'il est bon de rappeler qu'aucun dirigeant de Twitter ne s'est prononcé à ce propos. Suite à cette annonce, on sait seulement que les investisseurs auraient fait faire un bond de 22% à l'action du site.

 

Mais à qui irait Twitter ?

Comme on vient de le citer plus haut, la société Salesforce s'intéresse beaucoup à Twitter et elle n'est pas la seule puisque beaucoup citent également Google, Microsoft ou encore Verizon (qui est déjà sur son #Rachat de Yahoo!). Le problème est que lorsque l'on voit les potentiels acquéreurs, on est en droit de se demander si ils vont vraiment le racheter pour le modifier totalement pour en faire un pseudo-Facebook (ce qui serait vraiment dommage) ou bien le couler puisque l'on sait que Google projette de faire de Youtube son nouveau réseau social après l'échec Google+ et que les autres sociétés n'inspirent pas plus confiance que cela. L'autre option à laquelle songe aussi le site Twitter serait de réaliser un plan social ou bien de céder des actifs concernant Vine ou MoPub, une régie publicitaire#Internet