Hier, nous avons appris que de nombreux sites étaient indisponibles à cause d'une #Cyberattaque dirigée vers le service #DNS Dyn. Quand on fait l'inventaire, des sites connus reviennent beaucoup comme Twitter, Spotify ou New York Times. Dans cet article, nous allons décrypter un peu cette cyberattaque.

Piratage de DNS Dyn : Pas l'oeuvre d'un amateur

Déjà, il faut préciser que le service DNS Dyn permet d'accéder à un grand nombre de sites et de services qui l'utilisent en recevant les requêtes afin que les utilisateurs aient la possibilité de se connecter au site qu'ils ont demandé. Donc il est normal que si celui-ci subit une attaque de grande ampleur, il y ait de nombreux sites qui se trouvent dans le désarroi et se mettent à afficher des messages indiquant qu'ils sont inaccessibles.

Publicité
Publicité

Hier après-midi, on pensait que le problème était résolu sauf que des internautes se sont plaints dans la soirée de pas pouvoir accéder à certains sites. Résultat, les sites étaient encore perturbés durant la soirée aux #Etats-Unis comme en Europe et cela ne va pas en s'améliorant puisque aujourd'hui, sur la côte est américaine, il est impossible d'avoir accès à Reddit, Airbnb, CNNNew York Times ou encore Financial Times. Au niveau de la France, il a été annoncé que le PlayStation Network, Netflix, Spotify ou encore Twitter ont été touchés même si les sites ont commencé à reprendre peu à peu leurs activités et permettent aux utilisateurs d'y accéder. Pour parvenir à s'attaquer à un tel service qui se doit d'avoir des sécurités assez conséquentes et coûteuses, il faut disposer d'une grande connaissance sur celui-ci mais aussi disposer de machines relativement puissantes et de temps pour mener cette opération à bout donc soit elle a été réalisé par une organisation très structurée et puissante soit par un groupe soutenu par un gouvernement, cette pratique devenant assez courante dans le milieu du piratage informatique.

Publicité

Le fléau du piratage

On peut dire qu'en ce moment, les sites internet ne sont vraiment pas épargnés par les cyberattaques quand on se remémore le piratage des 500 millions de comptes de Yahoo! ou encore celui de LinkedIn dont le coupable a été arrêté et, dernièrement, les attaques récurrentes sur le service du Playstation Network qui a été rendu indisponible un bon nombre de fois. C'est à se demander si les sociétés parviennent à avoir des sécurités suffisantes pour rivaliser avec des pirates toujours plus ingénieux pour trouver la faille qui va rendre indisponible un site ou endommager ses serveurs.