La bataille judiciaire entre #Apple et le fabricant sud-coréen #Samsung qui vise à protéger les caractéristiques de l'#iPhone, prend une nouvelle ampleur. Une audience se tient aujourd'hui devant la Cour d'Appel des Etats-Unis, et interpelle de nombreux acteurs économiques. Les frères ennemis, Apple et Samsung, qui ont connu bien des affrontements judiciaires, s'opposent cette fois au cours d'un procès visant à protéger le design de l'Iphone, son identité visuelle. Dans un premier procès, Apple reprochait à Samsung d'avoir copié des éléments de L'Iphone au profit de certains smartphones, tels sa configuration aux bords arrondis et ses cubes apparaissant en série sur l'écran.

Publicité
Publicité

Samsung avait alors été condamné à reverser à Apple 400 millions de dollars de compensation dans cette bataille pour le design. En appel, le géant sud-coréen, avait de nouveau été contraint à une amende notable, celle de tous les bénéfices réalisés par les ventes des produits incriminés et copiant l'Iphone.

Dernier rebondissement dans l'affaire : Samsung fait appel à la Haute Cour des Etats-Unis pour défendre sa position. En effet, il estime que sa condamnation ne peut nuire qu'à l'innovation technologique, de par la multiplication des brevets. Quant aux indemnités à reverser à Apple, Samsung les estime disproportionnées, puisqu'il doit reverser le prix d'un smartphone complet, alors que la copie mis en cause concerne seulement quelques éléments, et non toutes les applications multiples de l'appareil. Ce procès porté devant la Cour d'Appel des Etats-Unis intéresse au plus haut point nombre d'acteurs de la scène économique.

Publicité

Il s'agit de statufier sur la propriété intellectuelle d'un produit. Deux camps se font face, défenseurs de la création contre ceux qui militent pour une plus grande liberté et moins d'entraves à l'innovation technologique, ralentie par des procès pas toujours viables selon eux. Samsung se voit soutenu par de nombreuses sociétés informatiques, comme Google ou Facebook, tandis que Apple est défendu par de nombreux créateurs et groupes du milieu économique, tels Calvin Klein ou Adidas. Pour ceux qui défendent la protection de la création, ce sont la multiplication des copies et le manque de réglementation qui produit l'uniformité et implique un manque de recherche et d'innovation.

La contre-attaque de Samsung

Cette affaire et son jugement feront date pour tous. L'équilibre entre protection de l'identité d'un produit et développement technologique, est en effet délicat et pose question. Quant aux deux géants de la téléphonie mobile, ils subissent des revers. Samsung se voit contraint de retirer du marché son Galaxy Note 7, dont plusieurs modèles ont pris feu dans les mains de leurs utilisateurs, à cause de batteries défectueuses. Une catastrophe économique pour le géant sud-coréen. Quant à Apple, il perd des parts de marché en Chine. Son nouvel Iphone 7, commercialisé depuis peu, manquerait nettement de nouveautés ou applications inédites...