Il y a encore quelques années, les casques de réalité virtuelle relevaient davantage de la fiction que du quotidien. Aujourd’hui, la plupart des fabricants proposent leur version du produit (même Orange) et il est difficile de savoir où donner de la tête. Sur le podium des plus célèbres : l’Oculus Rift, initiateur du genre, le HTC Vive, un peu plus complet, et le #Playstation VR. Que vaut ce dernier face à ses concurrents ? C’est ce que nous allons étudier. Le monde des jeux vidéo divisé par une guerre incessante, opposant les joueurs de console contre les adeptes du PC. Jusqu’à présent, il n’y avait que ces derniers qui pouvaient profiter de casques VR grand public, Oculus et HTC Vive en tête.

Publicité
Publicité

Le PlayStation VR, plus couramment surnommé #PSVR, est le premier à cibler les joueurs de console. Pas n’importe quelle console évidemment, puisque comme son nom le laisse supposer, le PlayStation VR n’est compatible avec la PlayStation 4 (qu’importe la version, Standard, Slim ou Pro). Cela présente tout de même un marché d’environ 40 millions d’utilisateurs potentiels, une bonne nouvelle pour Sony.

Un casque VR pour joueurs de salon

L’autre bonne nouvelle, c’est que le PSVR pourrait bien baisser la moyenne du prix des casques VR. Jusqu’à présent, l’acquisition de tels dispositifs requérait des sommes assez importantes d’argent (jusqu’à 800 € pour le HTC Vive). Officiellement, le pack contenant le PlayStation VR est présenté à 400 euros, mais il ne faut pas s’y fier.

Publicité

À ces 400 euros devront s’ajouter la PlayStation Caméra, à 60 €, vendue séparément mais pourtant obligatoire pour l’utilisation du casque (au cas où le joueur en posséderait déjà une). Les PlayStation Move sont des contrôleurs qui ne sont pas vraiment obligatoires pour le PlayStation VR, mais étant donné qu’il s’agit des seuls dispositifs proposant d’interagir directement dans la réalité virtuelle, il y a fort à parier que leur achat soit aussi inévitable – comptez 80 euros supplémentaires.

PlayStation VR : bien ou pas bien ?

Nous avons pu passer quelques minutes de jeu à l’intérieur du casque VR de Sony. Notre verdict ? Assez mitigé. Il est indéniable que  le PlayStation VR dispose de nombreuses qualités. On remarque un vrai travail sur l’ergonomie du casque : son système d’installation est l’un des plus faciles que l’on ait rencontrés, son design est vraiment bien pensé et il est très agréable à porter. Hélas, le design n’est pas parfait puisque la forme du casque ne couvre pas l’intégralité du champ de vision.

Publicité

A cause de ce défaut qui laisse au joueur le loisir de voir ses mains ou ses pieds, l’immersion n’est jamais vraiment complète. Un défaut fâcheux mais qui n’est pas exclusif au PSVR, puisque le HTC Vive en souffrait aussi à sa manière. Le problème, c’est que la qualité vidéo du PlayStation VR n’a rien d’exceptionnelle. Certes, nous n’avons pu essayer que plusieurs démos, mais même ces jeux conçus pour nous époustoufler ne nous n’ont pas vraiment transportés. En partie à cause de plusieurs problèmes de contrôleurs, qui étaient parfois inutilisables pendant plusieurs secondes. On ne peut pas vraiment conseiller le PlayStation VR pour le moment, ne fut-ce qu’à cause de l’absence de jeux phares permettant de le démocratiser. Ses seuls arguments, pour l’instant, sont son esthétique et son prix.