Un #virus qui se propage très vite infecte l’application de messagerie de #Facebook depuis lundi. C’est confirmé ! Il se présente sous la forme d'un lien envoyé par un ami sur #MessengerLe ministère français de l'Intérieur a même publié un avertissement mardi soir. Il incite les internautes, sur sa page Facebook, à se méfier d'un lien donnant un virusComme nous le conseille le Ministère, il ne faut absolument pas cliquer sur ce lien qui contient en réalité un virus de type "Cheval de Troie". Il incite à télécharger une extension malveillante. Lorsque le téléchargement est lancé, les mots de passe et données personnelles et bancaires de l’utilisateur sont alors disponibles au piratage informatique. Une fois pris au piège, un message similaire est également envoyé à tous les contacts.

Publicité
Publicité

Comment se débarrasser de ce virus sur Messenger ?

Dans le cas où l’internaute aurait déjà cliqué sur le lien et installé l’extension "Eko", il doit immédiatement la désinstaller dans les paramètres de Google Chrome. Ensuite, il doit changer son mot de passe Facebook et prévenir ses amis au cas où ils recevraient eux aussi un message piégé. Si un antivirus est installé sur l’ordinateur, il est conseillé de lancer un scan afin de vérifier qu'il n'existe plus le logiciel malveillant. Contacté par le HuffPost, Facebook révèle être au courant de l'existence de ce virus. Il a en effet confirmé le problème depuis, mais considère que seulement peu d'utilisateurs ont reçu ces messages. Le réseau social souligne par ailleurs que le virus ne s’active pas si l’internaute clique seulement sur le lien mais lorsqu’il installe des extensions de logiciel. "Nous pensons qu’un infime pourcentage de nos utilisateurs a été infecté par ce contenu, nous a déclaré Facebook. Nous avons développé un certain nombre de dispositifs pour identifier ces liens potentiellement dangereux et empêcher qu'ils se diffusent. Nous sommes en train de bloquer ces contenus malveillants de nos plateformes et avons alerté les navigateurs concernés". Un porte-parole dévoile à l’AFP : "Il est plus important que jamais de protéger les gens qui utilisent Facebook" et le réseau social a développé des "systèmes automatisés qui identifient les liens potentiellement dangereux et les empêchent de se répandre". "Nos systèmes nous aident déjà à bloquer ce contenu malveillant sur notre plateforme", a-t-il souligné. Lorsque Facebook suspecte un ordinateur d'être infecté, le réseau social avertit la personne lorsqu'elle se connecte.

Publicité

Elle reçoit alors une notification qui le lui signale. Le réseau social lui proposera ensuite de lancer un "scan" gratuit sur l'un de ses antivirus partenaires. Ces derniers permettent de repérer les outils malveillants présents sur Facebook. Une démarche utile et nécessaire face au piratage informatique ! Mais ce n'est pas le seul malware présent sur ce réseau social !

La campagne de sensibilisation de Facebook pour Messenger

Facebook lance au même moment sa première campagne de sensibilisation "Security Checkup" en France. Elle a "pour objectif de sensibiliser et d’éduquer tous les Français sur Facebook aux enjeux de la sécurité en ligne". En résumé, il est demandé aux utilisateurs d'Internet et des diverses applications aujourd'hui proposées de rester vigilants.