C'est appris dans les écoles et les enfants sont mis en garde : ne mettez pas vos données personnelles en ligne, faites attention à ce que vous postez, car #Internet garde souvenir de tout. Malheureusement, nous avons tous un passif sur la toile dont on est pas forcément fier, une case à effacer entre les skyblogs et myspace. Au delà de ça, pensez à toutes les informations personnelles que vous mettez sur le web en vous abandonnant ou vous inscrivant à quelque chose : nom, prénom, adresse, âge, photos... Ces informations qui sont gardées et utilisées pour vous envoyer des spams personnalisés, ceux là qui vous donnent l'impression qu'un petit espion épie vos moindres hobbies.

Publicité
Publicité

Deseat.me, ou "désinstalle moi", si on devait le traduire, fait le lien entre votre compte google et tous ces sites sur lesquels vous vous êtes inscrits, dont les réseaux sociaux. En quelques clics, la magie opère et pouf ! Comme Cendrillon, vos vieilles guenilles disparaissent. Ou plutôt, Deseat.me vous permet d'aller retirer ces guenilles vous-même, mais vous montre le chemin. En effet, on ne peut effacer ses données directement sur le #Site mais il créer une liste de tous vos abonnements et vous redirige vers les différentes autres interfaces pour que vous puissiez vous y désinscrire.

Un site qui part en guerre contre les spams

Cette idée nous vient tout droit de Suède, née de l'ingéniosité de deux développeurs, Wille Dahlbo et Linus Unnebäck. Grâce à leur petit coup de génie, adieu les publicités ciblées, adieu l'impression d'être traqué par votre passé, par le vous d'il y a deux ans qui aviez commandé ces bottes à paillettes pour votre petite cousine ! Evidemment, et il aurait été ironique que ce soit le contraire, Deseat.me promet de n'utiliser aucune de vos données lui-même.

Publicité

Puisqu'il les scanne, on pourrait avoir peur que toutes ces informations que l'on souhaite effacer ne se retrouvent regroupées sur les serveurs de Deseat.me. Pas d'inquiétude, la vie privée des internautes semble être leur priorité. Alors, envie de faire un break d'internet ? #Spams