Voici de l'huile sur le feu pour ceux qui croient que #Facebook est prêt à racheter tout ce qui ressemble, sent ou se déplace comme #snapchat. Le géant des #Réseaux sociaux a fait une tentative infructueuse, l'été dernier, d'acquérir Snow, un service similaire à Snapchat appartenant à Naver, une firme coréenne évaluée à 25 milliards de dollars. Snow a 80 millions de téléchargements, auxquels s'ajoutent environ 10 millions de plus chaque mois, selon la source Techcrunch. Cette croissance a encouragé l'intérêt de Tencent - le créateur de l'application de chat WeChat - Alibaba et d'autres. "Il est vrai que Snow suscite beaucoup d'intérêt auprès de diverses entreprises," a déclaré un représentant de Naver dans un communiqué sans pour autant dévoiler de nom.

Publicité
Publicité

L'application a attiré l'attention pendant l'été après avoir atteint quelque 30 millions de téléchargements sur Android et iOS. Un reportage du New York Times en Juillet expliquait que Snow et Naver exploitaient le manque apparent d'intérêt de Snapchat pour l'Asie. 

Quelque temps après, le PDG de Facebook Mark Zuckerberg a eu vent de Snow et a contacté le Président de Naver, Hae-Jin Lee au téléphone avec une offre d'acquisition. Cependant, Naver a vu une autre de ses applications, Line, amassé plus d'un milliard de dollars l'été dernier et s'est donc permis de refuser l'offre de rachat. Naver a renforcé les liens entre les deux services en Septembre lorsque Line a investi $45 millions sur Snow. Un geste qui a permis à l'application d'être évaluer à $180 millions - pas mal pour un projet d'un ans.

Publicité

Alors que Line a du mal à développer sa base d'utilisateur en dehors de ses marchés les plus importants du Japon, en Thaïlande et à Taiwan, Snow est considéré comme un allié clé qui pourrait aider l'application de chat à élargir son appel dans d'autres parties de l'Asie.

Bien qu'il pourrait être facile d'étiqueter Snow comme un clone de Snapchat, l'application a quelques caractéristiques différenciées. D'une part, Naver a travaillé dur pour localiser le service sur les marchés, tout comme il l'a fait avec Line lorsque l'application de chat a émergé en 2011-2012. Plus particulièrement, il travaille avec des célébrités en Corée et au Japon, où il voit le plus de traction et de potentiel, afin de présenter leurs histoires à la une de l'application aux côtés des flux en direct. Cela aide à encourager les utilisateurs à revenir vers l'application pour d'autres raisons que simplement un message à leurs amis. Cela pourrait aussi débloquer des options de monétisation à l'avenir. Forte de plus de 36 filtres et 200 masques, l'application offre beaucoup plus d'options de personnalisation que Snapchat - un service attrayant pour son auditoire de base en Asie.

Publicité

Certaines options incluent des filtres pour les images et les vidéos qui impliquent des célébrités, des personnages de bande dessinée, et même des fées.

Facebook vise l'Asie et les marchés financiers

Une entrée sur les marchés financiers par Snapchat est très attendu, et pourrait permettre à l'entreprise d'atteindre une valeur de $25 milliards. Ces chiffres confirment la décision du PDG Evan Spiegel de rejeter une offre de 3 milliards de dollars par Facebook il y a de cela trois ans, et même si beaucoup à l'époque y voyaient une erreur. Cependant, il est encore difficile de déterminer si Snow fera partie de ses applications capables de rentrer en compétition directe avec Facebook. Pour l'instant celui-ci travaille dur à essayer de développer un format similaire et adaptable à son environnement. Instagram Stories, une fonctionnalité que la société admet est inspirée par Snapchat, a déjà atteint 100 millions d'utilisateurs en deux mois. Facebook a aussi lancé des projets plus petits qui incluent une application de vidéo sociale juste pour les adolescents, une fonction de caméra Snapchat, dont un clone assez flagrant actuellement testé en Pologne.