Amazon a annoncé ce mercredi 14 décembre la réalisation de sa première #livraison par drone. Elle a eu lieu en Grande-Bretagne la semaine dernière dans la région de Cambridge. Une opération qui n'a pris que trente minutes. L’existence de ce vol-test a été rendue publique sur Tweeter par Jeff Bezos, le patron de l’entreprise américaine.

Une fois que les questions techniques et juridiques seront résolues, le service Prime Air, imaginé par Amazone il y a trois ans, sera proposé à tous les clients de la compagnie.

Publicité
Publicité

La firme ajoute qu’elle est en train de tester ses drones-livreurs à différents endroits de la terre. Laissant planer le mystère, elle ne dévoile pas la liste des pays où ces expériences ont lieu...

Toutefois, ce n’est pas la première livraison du monde par #drone. En effet, aux États-Unis, les magasins de proximité « 7-Eleven » l’ont déjà effectuée en juillet. Un sandwich au poulet, un café et un beignet ont alors été livrés dans la région de Reno (Nevada). Il s'agit d'une nouvelle alternative à la livraison classique. La livraison est l'un des points les plus coûteux et les plus importants pour les sociétés d'e-commerce. C’est pourquoi, elles cherchent des solutions alternatives. Ces derniers mois, de nombreuses entreprises ont donc décidé d’accélérer leurs démarches à ce sujet. Alphabet, la maison-mère de Google, a donc annoncé en août le lancement de cette méthode de livraison.

Publicité

Pour ce faire, elle collabore avec l'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) dans le cadre du projet baptisé "Wing". Outre, selon les médias américains, Wal Mart envisagerait aussi de livrer certains de ses produits par drones.

La livraison par drone, une technique encore à l'essai

Cependant, la législation américaine permettant la livraison par drones sur son territoire n’est pas encore terminée. Elle sera autorisée quand l'agence fédérale de l'aviation (FAA) aura finalisée sa gestation. Pour le moment, les drones de moins de 25 kilos ont le droit de voler uniquement dans les zones qui ne relèvent pas du contrôle aérien. Son opérateur doit notamment garde un contact visuel avec l’engin volant. De plus, pour les autres zones, une autorisation de vol doit être déposée afin d’éviter tous les risques de collision avec d'autres aéronefs. #Amazon