#GoPro, le célèbre concepteur d’action-cams Californien n’en finit décidément plus d’accumuler les déboires. Après un début d’année 2016 difficile, il a été récemment contraint de rappeler une grande partie de sa dernière gamme de produits et vient tout juste d’annoncer une nouvelle vague de licenciement .

GoPro affichait déjà un début d’année 2016 particulièrement morose

Au début 2016, les résultats étaient déjà en baisse par rapport à l’année précédente et les revenus de GoPro avaient chuté de l’ordre de 30 %.

Conséquence d’une forte concurrence et de partenariats rompus dans le domaine des drones à caméra embarquée, la firme californienne avait fait l’annonce d’un très mauvais premier trimestre et de ses pertes conséquentes.

Publicité
Publicité

Elle indiquait alors devoir supprimer une centaine de postes, soit près de 7 % de ses effectifs et entreprendre une importante réorganisation en interne.

Les premières suppressions d'emplois avaient déjà entraîné des frais importants de plusieurs dizaines de millions de dollars, lesquels devaient être impactés sur le troisième trimestre d’activité de l’entreprise. Mais GoPro comptait sur le lancement de nouveaux produits pour redresser la barre.

Les avatars du drone Karma Gopro

Pour cela, l'entreprise de #Californie espérait beaucoup du lancement de son nouveau produit, le #drone à caméra embarquée Karma, un appareil compatible avec ses nouveaux modèles de caméras, la Hero 5 Session et la fameuse Hero 5 black qui se positionne sur le haut-de-gamme du marché.

Cette nouvelle collection de produits devait lui permettre de proposer une solution globale et surtout de résoudre une défaillance de certains de ses partenaires fabricants de drone qui s’étaient brusquement tournés vers des caméras concurrentes, meilleur marché.

Publicité

L’objectif pour GoPro était de pouvoir présenter une solution globale de caméra embarquée, en totale autonomie avec son propre drone.

Malheureusement, moins de trois semaines après le début de la commercialisation, le fabricant a été contraint de battre le rappel des quelque 2.500 appareils déjà vendus aux USA suite à un problème de batterie.

GoPro annonçait peu après un remboursement intégral à ses clients ainsi-que la suspension des expéditions et de la commercialisation du drone Karma pour une période indéterminée.

Déclin du pionnier des actions-cams ou simple mauvaise passe?

Suite à cette accumulation d'événements fâcheux et d’un marché devenu particulièrement féroce, GoPro affiche un troisième trimestre avec près de 105 millions de dollars de pertes et un net recul de son chiffre d’affaires (près de 40 % de moins sur un an).

Le fabricant de caméras d'action a finalement annoncé cette semaine son intention de réduire d’environ 15% les effectifs de son personnel (un plan qui devait coûter à l’entreprise entre 30 et 40 millions de dollars.

Publicité

L'actuel PDG, Tony Bates est sur le départ.

GoPro annonce également sa volonté de revoir l’organisation des sites de production de la marque. Le fabricant a aussi annoncé devoir fermer sa division production de contenus avec les célébrités, une division pourtant stratégique pour l’entreprise car elle constitue un outil d’auto-promotion de la marque en complément de l’utilisation de ses caméras auprès du grand public.

Une note positive toutefois : la marque garde une très forte notoriété aux USA et les ventes engrangées lors du Black Friday tant au niveau des revendeurs physiques que du site de vente en ligne de la marque ont grimpées de 35 % depuis l’an passé.

Mais cela suffira-t-il à GoPro pour maintenir le cap et pouvoir contenir ses concurrents sur un marché devenu subitement très agressif ?