Alors que la société de transport venait de débuter ses essais de véhicules sans chauffeurs à San Francisco (Etat de #Californie), le service officiel local chargé du respect de la réglementation pour les véhicules vient d’enjoindre #Uber de cesser sans délais ses essais. Le motif : un non-respect de la réglementation.et des craintes pour la sécurité. Le chef de produit du groupe de technologies avancées d'Uber (ATG). Indiquait pourtant récemment dans une interview que la compagnie n’avait pas besoin de permis en Californie. Ceci, au motif que les véhicules n’étaient pas 100 % autonomes. Le Département des véhicules à moteur (DMV) a adressé un courrier assez ferme à Uber et dans lequel il indique qu’il est illégal pour l'entreprise de faire rouler des véhicules sans chauffeur sur des routes publiques tant qu'elle n'a pas reçu de permis.

Publicité
Publicité

Il est essentiel qu'Uber prenne les mesures appropriées pour assurer la sécurité du public. Il précise que si Uber ne cesse pas les essais, le DMV engagera des actions judiciaires. L’administration californienne avait déjà enjoint Uber d’attendre l’obtention des documents de sécurité nécessaires.

La firme n’avait pas obtempéré, estimant que ses véhicules n'étaient pas complètement autonomes, en raison de la présence de chauffeurs aux commandes du véhicule. Ses voitures restent sous le contrôle permanent de chauffeurs qui peuvent intervenir en cas de danger ainsi qu’un ingénieur comme copilote. Concrètement, n'importe quel utilisateur de l'application mobile d'Uber commandant une voiture à San Francisco pouvait jusqu’alors embarquer sur ce type de véhicule.

Uber : Un premier incident, feu rouge grillé

Le premier jour d’essai a été marqué par une infraction au code de la route par l’un des véhicules.

Publicité

Depuis mercredi, Uber avait déployé ses véhicules Volvo autonomes d’essais à San Francisco. Un refus de priorité d’un véhicule Uber à été filmé par un taxi de la compagnie Luxor Cab. Cette video montre un véhicule Volvo XC90 d’Uber poursuivant sa route alors que le feu change et qu'un piéton s'engage. Selon l’entreprise, cette infraction au Code de la route serait imputable à une erreur humaine et le chauffeur a été suspendu le temps de faire l’enquête sur cet incident. #Etats-Unis