Le 16 décembre, SpaceX procédera à la reprise de ses vols de sa fusée Falcon 9 dont les lancements avaient été interrompus il y a trois mois. Lors de la dernière tentative de lancement, la fusée Falcon explosait sur son pas de tir de Cap-Carnaveral en Floride. Alors que l’enquête réalisée par la Nasa, l’US Air Force et l’équivalent du Bureau enquêtes et accidents de l’administration fédérale d’aviation américaine est toujours en cours, la décision de reprendre les tirs ne s’est pas fait attendre du côté de la firme de Hawthorne (en proximité de Los Angeles).Cette nouvelle tentative, seulement trois mois après cette explosion- constitue un exploit car les spécialistes du secteur spatial et les concurrents s’accordent généralement sur une période de 9 à 12 mois pour reprendre un cycle de lancement en cas d’incident.

Publicité
Publicité

Les causes de l’explosion lors du décollage sont désormais connues.

Lors d’une intervention Elon Musk, le CEO et fondateur de SpaceX a précisé en marge de l’enquête officielle que l’explosion de cette fusée résultait d’un mélange d’oxygène solide, d’hélium liquide ainsi que de fibre de carbone. Ce mélange aurait provoqué un refroidissement excessif de l’oxygène qui s’est ensuite solidifié, ce qui a généré une étincelle entraînant ainsi une explosion. Lors de la spectaculaire déflagration en septembre, le pas de tir situé au sein des infrastructures de la Nasa en Floride avait été fortement endommagé. Le prochain lancement s’effectuera donc sur la côte Ouest, en Californie, sur la base militaire Vandenberg où SpaceX possède son propre pas de tir.

Un programme spatial déjà bien chargé pour SpaceX

La compagnie maintien son calendrier avec en point de mire la conquête de Mars à l’horizon 2025 et l’ambition d’Elon Musk d’envoyer près d’un million de personnes sur cette planète en vue d’y établir une colonie.

Publicité

Un autre projet de la compagnie SpaceX est la mise en place d’un gigantesque réseau Wi-Fi dont la demande officielle vient juste d’être déposée auprès du gouvernement des #Etats-Unis. Ce réseau d’internet spatial sera 200 fois plus rapide que les solutions grand public et relayé par près de 4 500 satellites. Le but d’Elon Musk est de couvrir la quasi-totalité du globe avec son réseau. Pour cela, sept missions sont déjà prévues avec le lancement et la mise en orbite d’une dizaine de satellites de nouvelle génération. #ElonMusk #Espace