#Saturne est la sixième planète du Système Solaire par ordre de distance et la seconde de par sa taille, juste après Jupiter. C’est aussi une planète géante gazeuse composée principalement d’hydrogène, de méthane et d’hélium et dont le diamètre fait environ neuf fois celui de la Terre. De nos jours, la couleur changeante du motif nuageux hexagonal se trouvant au-dessus de son pôle Nord, donne du fil à retordre aux scientifiques de la #NASA qui éprouvent des difficultés à trouver une explication à ces changements drastiques.

Il existe une tempête immense et ininterrompue au pôle Nord de Saturne, qui intrigue les scientifiques depuis le jour où elle a été découverte. Elle a été constatée pour la première fois 1981 grâce au programme Voyager lancé par la NASA et a été revisitée plusieurs fois depuis 2004 par la sonde Cassini. Cette dernière n’avait été capable de prendre que des photos en infrarouge de l’hexagone, jusqu’en 2009, où le pôle Nord est devenu observable grâce à la lumière du Soleil. Selon les observations faites par Hubble, le pôle Sud n’a pas d’hexagone mais il contient un vortex, tout comme celui qui se trouve dans l’hexagone polaire mystérieux.

L’inquiétude de la NASA face à l’évolution du pôle Nord de Saturne

Alors que personne ne peut expliquer avec certitude cette structure nuageuse, ce qui cause le plus de confusion pour les scientifiques, c’est le changement de couleur de l’hexagone que l’on peut voir sur des images prises entre 2012 et 2016. Les images diffusées par la NASA montrent clairement que la couleur autrefois bleutée de ce motif nuageux a viré au jaune pâle. Bien qu’il puisse sembler étrange qu’une vaste portion d’une planète change de couleur aussi rapidement, il y a eu une période de 1995 à 2009 durant laquelle, l'hexagone de la géante gazeuse s’était progressivement assombri. Les scientifiques avaient supposé que c’était le résultat d’une diminution des réactions photochimiques. Maintenant que le pôle Nord est de nouveau dirigé vers le Soleil, des quantités croissantes de lumière pourraient créer plus de réactions photochimiques, produisant une brume d’une couleur jaunâtre.

« Le changement pourrait être une conséquence des saisons de Saturne. Le passage du bleu à une nuance dorée peut être dû à la hausse de la production de brumes photochimiques dans l'atmosphère, alors que le Nord de Saturne approche du solstice d'été, prévu en mai 2017. » a déclaré la NASA.

Aussi alarmants que ces changements puissent paraître, ils pourraient tout aussi bien nous permettre de mieux appréhender les cycles saisonniers naturels de Saturne, même si les comprendre complètement pourrait prendre des décennies, si ce n’est plus. #Espace